Monde

Des ONG se plaignent à l'ONU des mauvais traitements infligés par la France aux demandeurs d'asile non accompagnés

- Une demande d'enquête sur les violations graves et systématiques des droits des demandeurs d'asile mineurs et non accompagnés arrivant dans le pays a été formulée

Alaattin Doğru   | 04.05.2021
Des ONG se plaignent à l'ONU des mauvais traitements infligés par la France aux demandeurs d'asile non accompagnés

Ile-de-France

AA / Paris

Certaines organisations non gouvernementales en France ont demandé à l'Organisation des Nations Unies (ONU) d'enquêter sur les violations faites par la France à l'endroit des droits des demandeurs d'asile de moins de 18 ans et non accompagnés.

Dans la déclaration de l'organisation non gouvernementale "Utopia 56", il est indiqué que le Conseil français des associations pour des droits de l'enfant (COFRADE) et "Kids Empowerment" ont déposé une demande auprès du Comité des droits de l'enfant des Nations Unies avec le soutien d'associations de droits de l'enfant et de collectifs de citoyenneté.

Selon la déclaration, une demande d'enquête sur les violations graves et systématiques, par l'administration de Paris, des droits des demandeurs d'asile mineurs et non accompagnés arrivant dans le pays a été formulée.

La France a ratifié la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, indique le communiqué, qui souligne que le comité a accepté la demande, ce qui pourrait constituer une étape vers la réforme du cadre réglementaire actuel en France ainsi que l'amélioration des pratiques locales problématiques.

La déclaration a indiqué par ailleurs que le comité a reçu un document de 80 pages contenant des données quantitatives et qualitatives sur les violations susmentionnées. Ces données apportent des preuves sur le non-respect des droits des enfants privés de la protection de leurs parents en France.

Certains enfants sont privés du Système national de protection de l'enfance au motif qu'ils sont des "mineurs", indique le communiqué, précisant que ces enfants ne sont pas traités de manière égale sur l'ensemble du territoire du pays.

En France, la" prise en charge d'un mineur" n'est pas légalement reconnue, souligne le communiqué, ajoutant que l'intervention du comité devrait garantir l'acceptation de cette situation.

"La France n'assume pas sa responsabilité à l'égard des mineurs non accompagnés qui arrivent dans le pays, et les enfants sont abandonnés dans la rue", a déclaré Mael De Marcellus, coordinateur d'Utopia 56 Paris à l'agence Anadolu (AA).

Marcellus a mentionné que les enfants protégés ne bénéficient pas d'un soutien socio-psychologique dans les foyers où ils sont logés. Il a ajouté qu'il est impossible d'obtenir des informations sur ces enfants, et que rien n'est fait pour les enfants de 18 ans.

* Traduit du turc par Sinhan Bogmis Alex

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın