Politique, Monde

Des centaines de Yéménites réclament l'ouverture des routes à Taiz

- Deux manifestations ont été organisées à l'appel d'activistes

1 23   | 01.07.2022
Des centaines de Yéménites réclament l'ouverture des routes à Taiz

Yemen

AA/Yémen

Des centaines de Yéménites ont participé, vendredi, à deux manifestations pour réclamer l'ouverture des routes dans le gouvernorat de Taiz (sud-ouest), sous blocus imposé par les rebelles Houthis depuis sept ans.

Le correspondant de l'Agence Anadolu a rapporté que des centaines de personnes se sont rassemblées sur la place de la Liberté au centre de Taiz, et dans le quartier d'Aqabat Munif du même gouvernorat, à l'appel d'activistes.

Les manifestants ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: "Mettez fin au siège de Taiz", "La levée totale du siège est un droit" et "Le siège de Taiz est une catastrophe humanitaire".

Le groupe Houthi bloque plusieurs routes menant à des zones sous contrôle des forces gouvernementales, notamment dans le gouvernorat de Taiz, selon des organisations humanitaires et de défense des droits humains au Yémen.

Ces organisations accusent les Houthi d'avoir imposé un siège à la ville de Taiz (chef-lieu du gouvernorat du même nom), actuellement sous le contrôle du gouvernement, depuis le déclenchement du conflit yéménite en 2015.

D'après ces ONG, les Houthi empêchent les convois de secours humanitaires d'atteindre la population et les personnes touchées par la guerre, ce que le groupe dément.

"La poursuite du siège malgré la trêve révèle la fragilité de la position internationale et le manque de pression efficace sur le groupe Houthi", a déclaré le protestataire Abdul Rahman al-Atwani.

Et Al-Atwani d'ajouter : "l'approbation du Conseil présidentiel de prolonger la trêve malgré l'intransigeance du groupe Houthi s'agissant du blocus de Taiz est une erreur qui aura des conséquences désastreuses pour des millions d'habitants de la ville".

Début juin, le gouvernement yéménite et le groupe Houthi ont convenu de prolonger de deux mois une trêve humanitaire au Yémen.

Parmi les dispositions les plus importantes de la trêve figurent la reprise des vols commerciaux via l'aéroport de Sanaa et l'ouverture de routes dans la ville de Taiz, assiégée par les Houthis depuis sept ans.

Le Yémen est en proie à la violence et à l'instabilité depuis 2014, lorsque les rebelles Houthis, alliés de l'Iran, ont pris le contrôle de la majeure partie du pays, y compris la capitale Sanaa.

Une coalition conduite par l'Arabie saoudite est entrée en guerre au début de 2015 pour ramener le gouvernement yéménite au pouvoir.

Le conflit, qui dure depuis huit ans, a engendré l'une des pires crises humanitaires au monde.


*Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın