Monde

Des élus français appellent au boycott du film « Mulan »

- Les élus appellent à « ne plus détourner le regard de ce qui se passe en Chine » et se félicitent de « la récente mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag : #BoycottMulan».

Ekip   | 21.09.2020
Des élus français appellent au boycott du film « Mulan »

Tunisia

AA / France / Fatih Karakaya


A l’initiative d’Aurélien Taché, un député français (encarté à Ecologie Démocratie et Solidarité - EDS), plusieurs autres élus, ainsi que des personnalités publiques réclament l'interdiction du film « Mulan », en lançant une pétition en ligne.

Aurélien Taché explique dans ce texte, publié sur la plateforme de pétition en ligne Change.org, « qu’à la fin du générique de la dernière production de Disney, le film "Mulan", on peut lire des remerciements adressés aux autorités chinoises notamment au département de la propagande du comité du Parti communiste chinois de la région autonome ouïghoure du Xinjiang ainsi qu'au département de la sécurité publique de Tourfan».

« Or, il est aujourd’hui avéré que le parti communiste chinois et les autorités locales du Xinjiang en particulier sont coupables d'un génocide en cours à l’encontre de la population ouïghoure dans cette région autonome du Nord-Ouest de la Chine », souligne l’élu.

D’après le texte de la pétition, la Chine procède à des « stérilisations forcées, surveillances de masse, déportations et internements dans des camps de concentration ». Selon le député français, 12 millions de membres de cette population subissent ces atrocités en raison de leur origine ethnique, de leur langue et de leur religion.

Les auteurs du texte réfutent, par ailleurs, la thèse des « centres de formation professionnelle dont parle Pékin », et affirment qu'en réalité, « il s’agit bien de camps de redressement, de rééducation et de travail forcé ».

- Certaines scènes ont été tournées près des camps

Les auteurs ont constaté que « de nombreuses scènes du film ont été tournées dans le désert de Kumtag, voisin de la ville de Pichan », révélant ainsi que ces tournages ont été réalisés à quelques kilomètres seulement du « centre de formation professionnelle » du district de Shanshan.

Ainsi, alors même que le département de la sécurité publique de Tourfan gère une quinzaine de ces camps d'internement, l’un des plus importants regroupements d'établissements de répression où sont déportés, violentés et retenus contre leur gré des milliers de Ouïghours, Disney n’a pas hésité à le remercier.

- Disney se rend coupable de complicité

Pour toutes ces raisons, les signataires accusent le géant américain Disney « de complicité de l’opération d’éradication ethnique et culturelle actuellement menée par Pékin à l'encontre de la population ouïghoure ».

Les élus appellent donc aujourd’hui à « ne plus détourner le regard de ce qui se passe en Chine » et se félicitent de « la récente mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag : #BoycottMulan ».

C’est pourquoi, les signataires de la pétition, appellent à interdire la diffusion du film « Mulan ». « Dans ces conditions, nous demandons le retrait immédiat du film « Mulan » de la plateforme Disney+, l’annulation de sa sortie en France ainsi que l’arrêt total de sa diffusion sur la plateforme de vidéo en ligne, ainsi que de sa promotion et de sa commercialisation », exigent les signataires.


Pour rappel, le député du Val-d'Oise, Aurélien Taché a décidé de quitter La République en marche (LREM) en 2020. Figure de l'aile gauche de la majorité, il a déclaré dans les médias « ne plus être en phase avec la majorité présidentielle ». En effet, avec 17 autres députés, Aurélien Taché est un des rares députés qui appellent à l'apaisement en ce qui concerne les polémiques sur les musulmans en France.

Parmi les signataires, on retrouve également, Dilnur Reyhan -Présidente de l’Institut Ouïghour d’Europe, Delphine Batho - Députée des Deux-Sèvres, Sandrine Josso - Députée de la Loire-Atlantique - Paul Molac - Député du Morbihan,Jean-Marie Sermier - Député du Jura ainsi que des représentants d'associations et des activistes.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.