Politique, Monde

Crash d'hélicoptère en Iran : Poursuite des recherches pour retrouver le président Raïssi

- Plus de 65 équipes sont mobilisées pour les opérations de recherche et de sauvetage alors que les conditions météorologiques restent particulièrement mauvaises

Syed Zafar Mahdi  | 20.05.2024 - Mıse À Jour : 20.05.2024
Crash d'hélicoptère en Iran : Poursuite des recherches pour retrouver le président Raïssi

Tahran

AA / Téhéran / Syed Zafar Mehdi

Les opérations de recherche et de sauvetage dans les montagnes du nord-ouest de l'Iran se sont poursuivies tôt lundi, plusieurs heures après le crash de l'hélicoptère à bord duquel se trouvaient le président iranien Ebrahim Raïssi et sa délégation.

Plus de 65 équipes de secours ont été dépêchées dans la province de l'Azerbaïdjan oriental, où l'accident s'est produit, mais le mauvais temps a entravé les efforts.

Selon les dernières informations, le rayon de l'opération de recherche où l'hélicoptère transportant le président Raïssi, le ministre des affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, le dignitaire religieux Ayatollah Al-Hashem et le gouverneur de l'Azerbaïdjan oriental Malik Rehmat a dû effectuer un "atterrissage bruta" a été réduit à 2 kilomètres (contre 20 km auparavant).

Cependant, les conditions météorologiques restent défavorables compte tenu du brouillard épais, des fortes pluies et du terrain accidenté dans la région.

Pir-Hossein Kolivand, président du Croissant-Rouge iranien, a déclaré à la télévision d'État que les équipes de secours avaient procédé à des recherches à certains endroits où elles pensaient que l'hélicoptère avait pu s'écraser, mais qu'elles n'avaient rien découvert.

Il s'est empressé d'ajouter que les équipes de secours ont maintenant ciblé un autre endroit dans la région montagneuse où elles sont actuellement engagées dans une opération de recherche, ajoutant que les conditions sont difficiles.

Ruhullah Mutafakir Azad, député iranien de la province de l'Azerbaïdjan oriental, cité par les médias d'État, a déclaré que des membres des forces armées, des ministres, des parlementaires et des responsables provinciaux étaient tous présents sur le terrain et que des équipements suffisants avaient été mis à disposition pour les opérations de recherche et de sauvetage.

Il a exprimé l'espoir que de « bonnes nouvelles “ concernant l'état de santé de Raïssi et de son entourage seront annoncées dans les heures à venir, une fois que les efforts de sauvetage auront donné les ” résultats escomptés ».

Parmi les personnes présentes sur le site de l'incident figurent le vice-président Mohammad Mokhber et le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général Hossein Salami, qui seraient les responsables des opérations de recherche et de sauvetage.

Plus tôt dans la journée, le général Mohammad Bagheri, chef d'état-major des forces armées iraniennes, a appelé les forces militaires à utiliser toutes les ressources possibles pour porter secours au président et à ses compagnons.

Dans un entretien accordé à la télévision d'État, le vice-ministre des affaires étrangères Mahdi Safari, qui était à bord d'un autre hélicoptère et qui est arrivé à bon port, a déclaré que l'officiant de la prière du vendredi de Tabriz, qui accompagnait Raïssi, a téléphoné deux fois après l'accident et a évoqué son « mauvais état de santé ».

Les informations selon lesquelles les équipes de secours auraient retrouvé l'hélicoptère présidentiel n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Dans le même temps, des personnes se sont rassemblées dimanche soir sur la place Vali Asr, l'une des artères les plus fréquentées de la capitale iranienne, et ont prié pour le bien-être et la sécurité de Raïssi et de son entourage.

Des prières spéciales ont également été tenues dans le sanctuaire de l'Imam Reza à Mashhad, la ville natale du président iranien. Ce dernier avait déjà été à la tête de ce sanctuaire avant de devenir le chef du pouvoir judiciaire iranien.

Dimanche soir, le guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a exhorté tout le monde à prier pour Raïssi et les autres personnes qui l'accompagnent, les décrivant comme des « serviteurs » de la nation iranienne.

L'incident s'est produit après que Raïssi a rejoint son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev pour la cérémonie d'inauguration et de mise en service d'un projet hydraulique à la frontière avec l'Azerbaïdjan.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.