Monde

Casques blancs : 612 civils tués à Idleb depuis début 2020

Le directeur de l'Organisation des Casques blancs, Raed Saleh, a fait savoir que plus de deux mille personnes ont également été blessées à la suite des bombardements des forces du Régime et ses alliés.

Meher Hajbi   | 05.03.2020
Casques blancs : 612 civils tués à Idleb depuis début 2020

İstanbul

AA - Istanbul

Le directeur de l'Organisation syrienne des Casques blancs, Raed Saleh, a annoncé, jeudi, que 612 civils syriens ont perdu la vie depuis le début de 2020, après l'escalade majeure à Idleb par les forces du Régime et ses alliés.

C’est ce qui ressort de son discours lors de la “Conférence internationale sur Idleb” organisée par le Département de la communication à la présidence de la République turque, à Istanbul, en présence de l'envoyé américain en Syrie, James Jeffrey.

“Nous n'avons plus de termes qui expriment l'ampleur de la catastrophe. Cette année, 579 civils ont été tués avant mon entrée dans la salle, après, 15 civils ont perdu la vie de sorte que les statistiques sont devenues 612 morts et plus de deux mille blessés”, a affirmé Saleh.

Selon le directeurs des Casques blancs, “le peuple syrien a décidé d'exiger son droit de vivre dans la liberté et la dignité, toutefois, il a été immédiatement sanctionné par les offensives à répétition du Régime”.

“La crise est politique et non pas humanitaire. Le retour du Régime aux frontières de l'accord de Sotchi ramènera 70% des civils dans leurs régions, ce qui atténuerait la crise humanitaire... Les Syriens cherchent une solution politique garantissant la paix et les droits de l'homme”, a-t-il conclu.

En mai 2017, la Turquie, la Russie et l'Iran ont annoncé qu'ils étaient parvenus à un accord pour mettre en place une zone de “désescalade” à Idleb, dans le cadre des réunions d'Astana sur l’affaire syrienne.

Cependant, les forces du régime et leurs alliées continuent de lancer des attaques dans la région malgré l'accord conclu entre la Turquie et la Russie le 17 septembre 2018, dans la ville russe de Sotchi, pour maintenir la zone “désescalade”.

Plus de 1300 civils ont été tués par le régime et les attaques russes dans la zone de “désescalade”, depuis le 17 septembre 2018.

Les attaques ont également entraîné le déplacement de plus d'un million de civils vers des zones relativement calmes ou à proximité de la frontière turque.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın