Monde, Sante

Canada / Covid-19 : plus d’un million de tests rapides fabriqués en Ontario sont « inefficaces »

- Le Canada déplore 3374 décès liés à la pandémie sur plus de 59 mille cas.

Lassaad Ben Ahmed   | 04.05.2020
Canada / Covid-19 : plus d’un million de tests rapides fabriqués en Ontario sont « inefficaces »

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

Le ministère canadien de la Santé a annoncé, dimanche, avoir jugé « inefficaces », des tests de dépistage rapides du Covid-19, fabriqués par une entreprise de la province ontarienne.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, dimanche, par « Santé Canada » (Ministère fédéral), relayé par les médias locaux.

« A la lumière des résultats des études de validation clinique, Santé Canada a restreint l’utilisation du produit à la recherche », lit-on dans le communiqué.

« Des études supplémentaires ont été menées, en avril, au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg (capitale de la province de l’Alberta). Elles ont démontré que la technologie de Spartan fonctionne bien en laboratoire, mais beaucoup moins en clinique sur des patients », ajoute le communiqué.

Le ministère (instance fédérale) a précisé n’avoir pas accordé son homologation, et par conséquent, les provinces ayant acquis des centaines de milliers de tests de l’entreprise « Spartan Bioscience » ne seront pas en mesure de l’utiliser.

Le Québec a acheté 200 mille tests rapides et l’Ontario en a acquis un million.

Par ailleurs, le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé que Ottawa compte investir 240 millions de dollars canadiens (170 millions USD) dans les soins de santé en ligne afin, a-t-il dit, « d’élargir l’accès aux services et d’offrir plus de ressources aux citoyens touchés par le Covid-19 ».

Trudeau a souligné, lors de son point de presse quotidien sur la pandémie, que ces fonds serviront à créer une plateforme en ligne qui offrira une multitude de services en santé mentale ».

Il a, également, annoncé la création d’un « Conseil pour l’approvisionnement lié à la COVID-19 », dans l’objectif affiché de développer l’indépendance du pays.

Le Conseil aura, a-t-il expliqué, «pour mandat de trouver des solutions innovatrices pour faire en sorte qu’on dispose toujours du matériel dont on a besoin, comme des masques et du désinfectant pour les mains».

Sur un autre plan, la réouverture des écoles primaires au Québec, prévue le 11 mai dans l’ensemble de la province et le 18 dans la métropole montréalaise, continue à semer la discorde au sein des politiques et de la population.

Après le refus affiché par plusieurs syndicats de l’enseignement qui comptent des dizaines de milliers d’adhérents, c’est au tour des commissions scolaires anglophones de Montréal d’annoncer qu’elles ne comptent pas obtempérer à la décision du gouvernement provincial.

Le Premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a enflé la polémique en répondant, dimanche soir, lors d’une émission télévisée, à la question s’il enverrait ses enfants à l’école si ceux-ci fréquentaient un établissement québécois : « Je ne sais pas ».

Dubitatif au début, Trudeau a été plus tranchant en lançant : « ça va être une décision extrêmement personnelle pour beaucoup de parents. Je regarderais c’est quoi les dispositions dans l’école c’est quoi le plan, l’achalandage, les cours, qu’est-ce qu’ils font pour la salle de récréation ? Les profs, comment ils se sentent ».

Au soir du dimanche 3 mai, le Canada déplore 3374 décès liés au Covid-19 sur un total de 59474 contaminations confirmées et 24921 patients rétablis.

Plus de la moitié des cas est enregistrée dans la seule province du Québec (31865) qui déplore 2205 décès, soit plus de 65% dans l’ensemble du pays.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın