Monde

Cameroun / Crise anglophone : les États-Unis annoncent une restriction de visas

- Aux personnes impliquées dans des violences en régions anglophones.

Lassaad Ben Ahmed   | 08.06.2021
Cameroun / Crise anglophone : les États-Unis annoncent une restriction de visas

Cameroon

AA / Yaoundé / Peter Kum

Les Etats-Unis d'Amérique ont annoncé des restrictions de visas aux personnes impliquées dans des violences en régions anglophones au Cameroun, a-t-on appris de source officielle, mardi.

Dans une déclaration le lundi 7 juin, le secrétaire d'Etat américain aux Affaires étrangères, Antony Blinken, a annoncé des sanctions ciblées contre les parties prenantes au conflit, en précisant clairement que son pays s'était engagé à œuvrer pour le retour de la paix dans les deux régions en conflit.

"Je mets en place une politique imposant des restrictions de visa aux personnes soupçonnées d'être responsables ou complices de l'entrave à la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette décision reflète notre engagement à faire avancer un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits humains », a déclaré Blinken dans un communiqué.

D’après Washington, des personnes qui seront identifiées comme responsables du pourrissement de la situation sociopolitique dans les régions anglophones du Nord-Ouest et Sud-Ouest du pays, aussi bien du côté du régime camerounais que dans le camp de ceux se revendiquant de la sécession, seront "blacklistés" et ne pourront pas voyager aux Etats-Unis.

« Le Conseil de sécurité de l’ONU et les partenaires internationaux du Cameroun devraient faire comprendre aux dirigeants séparatistes que ces crimes ont des conséquences, notamment en imposant des sanctions ciblées, telles que l’interdiction de voyager et le gel des avoirs, à tous ceux dont la responsabilité est établie dans ces exactions », avait proposé l’ONG Human Rights Watch dans un rapport publié le 12 mars dernier.

Le gouvernement de Joe Biden a renouvelé son appel à un cessez-le-feu à l'endroit des parties, en leur réitérant la nécessité pour l'école de reprendre en zone anglophone et a insisté sur l'acheminement de l'aide humanitaire dans le respect du droit international aux personnes en situation de détresse.

Il a aussi appelé les différentes parties y compris la diaspora à œuvrer « de manière constructive » pour mettre fin au conflit.

Depuis 2017, des groupes séparatistes armés mènent une violente campagne contre l’éducation et imposent un boycott des écoles dans les deux régions anglophones, pour protester contre ce qu’ils considèrent comme des injustices contre les personnes anglophones dans le secteur de l’éducation.

Ces groupes ont régulièrement pris pour cible des établissements scolaires en incendiant et en endommageant de nombreuses écoles. Ils ont tué, kidnappé et mutilé des élèves et des responsables éducatifs pour non-respect de leurs demandes de fermeture des écoles.

Ils ont utilisé certaines écoles comme bases pour déployer des combattants et utiliser des armes à l’intérieur ou à proximité de ces écoles, en torturant des otages dans les salles de classe.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın