Politique, Monde

Brésil: Lula en prison dans 15 m² à Curitiba

Esma Ben Said   | 06.04.2018
Brésil: Lula en prison dans 15 m² à Curitiba

Rio de Janeiro

AA/Rio de Janeiro/Kakie Roubaud

A peine 24h après le refus d’habeas corpus énoncé par la Cour Suprême du Brésil, le Juge Sergio Moro a émis un mandat de dépôt à l’encontre de l’ex-président Luis Inacio Lula da Silva, attendu en prison vendredi.

Agé de 72 ans, Lula doit se présenter volontairement à la police fédérale avant 17h (locale) ce vendredi. Il ne sera pas menotté «quelles que soient les circonstances». Lula a été condamné à 12 ans et un mois de prison le 24 janvier dernier pour corruption passive et blanchiment d’argent.

Il sera incarcéré à Curitiba, à deux pas des bureaux du juge Moro. La pièce où il doit être enfermé fait 15 m³. C’est un ancien dortoir: on a retiré les lits superposés pour rajouter un lit, une table et une chaise afin que Lula, selon la presse «commence» à y purger sa peine. Il y a également une salle de bain.

A l’autre extrémité du bâtiment, se trouvent d’autres détenus de l’opération Lava -Jato. Parmi eux, le président de la multinationale du bâtiment qui l’accuse d’avoir reçu un triplex en échange de faveurs sur des marchés publics. Sa délation a été «récompensé» par une remise de peine.

Pas de prison commune «eu égard au rang et à la charge occupée» par Lula. Pas de co-détenu non plus. C’est «sans risque pour son intégrité morale ou physique» a précisé le juge. La salle qualifié «d’État-Major» se trouve au quatrième étage du siège de la Police Fédérale de l’État du Parana.

Pour des raisons de procédure, l’incarcération était attendue en milieu de semaine prochaine. En effet, le recours en seconde instance n’est pas tout à fait terminé à Porto Alegre. En théorie, il aurait fallu attendre que cette phase se termine pour continuer.

Mais le juge Moro est impatient. Il n’en est plus à une entorse près, lui qui avait émis un mandat d’amener en 2016 suite à une interpellation de Lula dans son appartement alors que ce dernier n’avait pas refusé de se présenter à la justice.

Cette fois, le juge de Curitiba risque de prendre quelques pincettes. L’emprisonnement imminent du principal leader politique brésilien a causé une immense commotion et la police fédérale devrait ne pas envoyer de fourgon, pour éviter les tumultes.

«On sera avec Lula jusqu’au bout. Sergio Moro n’a jamais respecté le principe de la présomption d’innocence et il a multiplié les abus d’autorité » martèle l’un des avocats de Lula à Anadolu. «Il est à la fois le juge et l’ accusateur. Il se prend pour un Justicier.»

Réunis autour de Lula, de l’ex-présidente Dilma Rousseff et de nombre de responsables de gauche, les militants ont organisé un scénario de «résistance pacifique» à partir de Sao Bernardo dos Campos, siège du syndicat des métallurgistes dans la banlieue de Sao Paulo. Ils devraient attendre la dernière minute pour se rendre, quitte à obliger la police fédérale à entrer dans le bâtiment.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın