Monde

Bosnie: des victimes de Srebrenica accompagnées à leur dernière demeure

- Les dépouilles de 19 victimes du génocide de Srebrenica ont été transportées vendredi dans le village de Potocari pour leur inhumation dans deux jours, à l'occasion du 26e anniversaire du génocide de 1995

10.07.2021
Bosnie: des victimes de Srebrenica accompagnées à leur dernière demeure

AA/Belgrade (Serbie)

Des dizaines de personnes ont afflué à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, et dans la ville voisine de Visoko pour faire un dernier adieu aux victimes du génocide de 1995 récemment identifiées.

Le 11 juillet de chaque année, les victimes nouvellement identifiées du génocide sont inhumées dans un cimetière commémoratif à Potocari, dans l'est du pays.

Après être passé par Vogosca, banlieue de Sarajevo, le véhicule transportant les cercueils, drapé d'un grand drapeau de Bosnie-Herzégovine, s'est arrêté près d'un mémorial pour les enfants tués lors de la guerre de Bosnie entre 1992 et 1995.

Environ 1 500 enfants ont été massacrés lors du siège violent de Sarajevo en 1995 par les forces serbes de Bosnie.

Hussein Kavazovic, grand mufti de Bosnie-Herzégovine, a dirigé la prière funéraire.

Des scènes émouvantes ont été observées alors que le véhicule traversait les rues, sous les yeux d’une marée humaine, y compris des femmes et des enfants, pleurant et priant pour les victimes.

Sefik Dzaferovic, membre bosniaque du conseil présidentiel du pays, le membre croate Zeljko Komsic et le vice-Premier ministre du Monténégro Dritan Abazovic ont également assisté à cette cérémonie à Sarajevo.

Dzaferovic a déclaré qu'il était essentiel que les parlements du Kosovo et du Monténégro adoptent des projets de loi dénonçant le génocide de Srebrenica.

« Je n'oublierai pas les victimes du génocide jusqu'au jour du jugement. C’est une plaie très profonde», a-t-il déclaré.

Après les inhumations de dimanche à Potocari, le nombre de victimes du génocide inhumées dans le cimetière commémoratif s'élève désormais à 6 671.

Génocide de Srebrenica

Plus de 8 000 hommes et garçons musulmans de Bosnie ont été tués lorsque les forces serbes de Bosnie ont attaqué Srebrenica en juillet 1995, malgré la présence de troupes néerlandaises de maintien de la paix.

Les forces serbes tentaient de s’emparer des terres des musulmans bosniaques et Croates pour former un État.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait déclaré Srebrenica « zone de sécurité » au printemps 1993. Cependant, des troupes dirigées par le général Ratko Mladic, qui a par la suite été reconnu coupable de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide, ont envahi la zone des Nations Unies.

Les troupes néerlandaises n'ont pas agi pendant que les forces serbes occupaient la région, tuant près de 2 000 hommes et garçons en une seule journée, celle du 11 juillet.

Environ 15 000 habitants de Srebrenica ont fui vers les montagnes avoisinantes, mais les troupes serbes les ont traqué et tué 6 000 personnes.

Des corps de victimes ont été retrouvés dans 570 endroits différents du pays.

En 2007, la Cour internationale de justice de La Haye a reconnu qu'un génocide avait été commis à Srebrenica.

Le 8 juin 2021, les juges du tribunal des Nations Unies ont confirmé lors d'un procès en deuxième instance un verdict condamnant Mladic à la prison à perpétuité pour génocide, persécution, crimes contre l'humanité, extermination et autres crimes de guerre en Bosnie-Herzégovine.

*Traduit de l’anglais par Wejden Jlassi


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın