Monde

Blinken: ''Nous coordonnerons avec l'OTAN pour un retrait total de nos forces d'Afghanistan''

- Lors d'une conférence de presse tenue par le secrétaire d'État américain au siège de l'OTAN dans la capitale belge, Bruxelles

Raşa Evrensel   | 14.04.2021
Blinken: ''Nous coordonnerons avec l'OTAN pour un retrait total de nos forces d'Afghanistan''

Istanbul

AA / Istanbul

Le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken a révélé, mercredi, que "les Etats-Unis coordonnent avec les pays de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) pour préparer un plan de retrait total et sécurisé de leurs forces d'Afghanistan".

Blinken a ajouté, lors d'une conférence de presse au siège de l'OTAN dans la capitale belge, Bruxelles, "Nous travaillerons en étroite collaboration dans les semaines et les mois à venir pour assurer un retrait sûr, réfléchi et coordonné de nos forces d'Afghanistan", rapporte l'Associated Press.

Il a également rappelé le succès de l'OTAN et son rôle important dans l'expulsion de l'organisation «Al-Qaïda» dirigée par Oussama Ben Laden d'Afghanistan.
Blinken a également souligné que "les alliés de Kaboul ne l'abandonneront pas malgré le retrait imminent".

''Les forces américaines et de l'OTAN sont allées en Afghanistan pour affronter ceux qui nous ont attaqués et pour s'assurer que l'Afghanistan ne redevienne pas un repaire pour les terroristes qui pourraient attaquer l'un d'entre nous'', a-t-il souligné.

Et de conclure : ''Ensemble, nous avons réussi à atteindre les objectifs que nous nous étions fixés, et il est temps de retirer nos forces et les ramener au pays".

Dans le même contexte, la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karnbauer a déclaré, mercredi, que "les forces de l'OTAN se retireront probablement d'Afghanistan en septembre prochain, à l'instar des forces américaines".

"Nous avons toujours affirmé que nous entrons ensemble (avec les Américains) et nous sortons ensemble", a déclaré Kramp Karnbauer, dans une interview accordée à la chaîne publique allemande ARD .

Et d'ajouter : ''Je suis pour un retrait ordonné, c’est pourquoi je suppose que nous allons décider cela aujourd’hui''.

Plus tard dans la journée, les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, du Royaume Uni, de France et d'Allemagne vont s'entretenir de la situation de l'Afghanistan, après que Washington ait annoncé son intention de retirer toutes ses forces d'ici le 11 septembre.

Avec la médiation qatarie, le 12 septembre 2020, des négociations de paix historiques ont débuté à Doha entre le gouvernement afghan et les Talibans, sous les auspices des États-Unis, pour mettre fin à 42 ans de conflits armés en Afghanistan.

Le Qatar avait déjà joué le rôle de médiateur dans les négociations entre Washington et les Talibans, qui ont abouti à la signature d'un accord historique fin février 2020, portant sur le retrait progressif des États-Unis de l’Afghanistan et l’échange de prisonniers.

L'Afghanistan est le théâtre d’une guerre depuis 2001, lorsqu'une coalition militaire internationale dirigée par Washington a renversé le régime des « Talibans », en raison de ses liens à l'époque avec l’organisation Al-Qaïda, qui a revendiqué les attentats du 11 septembre de la même année aux États Unis.


* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın