Monde

Azerbaïdjan : Aliyev et Macron discutent du conflit opposant Bakou à Erevan

- Le président français a appelé son homologue azerbaïdjanais à résoudre le conflit par le dialogue.

Mourad Belhaj   | 28.09.2020
Azerbaïdjan : Aliyev et Macron discutent du conflit opposant Bakou à Erevan

Azerbaijan

AA / Bakou

Les présidents de l'Azerbaïdjan et de la France se sont entretenus, lundi, au sujet de l'escalade des hostilités suite au bombardement de sites militaires et civils azerbaïdjanais dans le Haut-Karabakh occupé, ou région du Nagorny-Karabakh.

Emmanuel Macron a fait part à Ilham Aliyev de sa préoccupation concernant les heurts sur la ligne de front entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, affirmant que le problème devrait être résolu par le dialogue, selon un communiqué de la présidence azerbaïdjanaise.

Aliyev a souligné que l'administration arménienne avait délibérément fait échouer le processus de dialogue et que la déclaration du Premier ministre arménien Nikol Pashinyan affirmant que "le Haut-Karabakh est l'Arménie" avait porté un coup sérieux à ce processus, peut-on lire dans le communiqué.

Le président azerbaïdjanais a déclaré que l'armée arménienne avait ouvert le feu, le 27 septembre, contre des positions de l’armée azerbaïdjanaise, ainsi que des zones résidentielles civiles, entraînant la mort de civils et de militaires, ce qui a poussé l'armée azerbaïdjanaise à riposter.

Aliyev a souligné que l'administration arménienne est responsable de tous ces événements, toujours selon le même communiqué.

Les relations entre les deux ex-républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l'armée arménienne a illégalement occupé le Haut-Karabakh, ou région du Nagorny-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme étant azerbaïdjanais.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité et deux de l'Assemblée générale des Nations unies, ainsi que des décisions de nombreuses organisations internationales, font référence à ce fait et exigent le retrait des forces arméniennes d'occupation du Haut-Karabakh et de sept autres régions occupées de l'Azerbaïdjan.

Le groupe de Minsk de l'OSCE - coprésidé par la France, la Russie et les États-Unis - a été créé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais en vain, même si un cessez-le-feu a été convenu en 1994.

La France, la Russie et l'OTAN, notamment, ont appelé à la cessation immédiate des hostilités dans la région occupée.

*Traduit de l‘Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın