Monde

Argentine : manifestations anti-gouvernementales suite à un scandale du vaccin anti-Covid

- Les manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes, notamment la capitale, Buenos Aires.

Mounir Bennour   | 28.02.2021
Argentine : manifestations anti-gouvernementales suite à un scandale du vaccin anti-Covid

Buenos Aires

AA / Buenos Aires

De nombreuses villes argentines ont été le théâtre de manifestations anti-gouvernementales, pour protester contre la vaccination de certaines personnalités proches du gouvernement contre le coronavirus, en violation des règles de vaccination annoncées.

Les premières étincelles des manifestations ont commencé samedi à l'invitation de l'opposition argentine. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale Buenos Aires.

Les manifestants se sont rassemblés devant le palais de la présidence de la République et ont scandé des slogans contre le Président et le gouvernement argentin.

Le 20 février dernier, le ministre argentin de la Santé, Ginés Gonzalez Garcia, a démissionné de son poste à la demande du président Alberto Fernandez, à la suite d'un scandale lié à la distribution de vaccins contre le coronavirus.

La démission du ministre fait suite à l'annonce d'un célèbre journaliste argentin sur sa vaccination contre le coronavirus grâce à une intervention du ministre de la Santé, sans attendre son tour dans les listes d'attente.

Garcia a expliqué que les personnes qui avaient reçu des vaccinations au ministère de la Santé de manière non-enregistrée faisaient partie du groupe inclus dans le plan de vaccination actuel, déclarant qu'il était responsable de la confusion causée par son secrétaire personnel lors de la convocation de ces personnes au ministère.

Le célèbre journaliste Horacio Verbitsky, connu pour sa proximité avec le gouvernement argentin, a annoncé qu'il avait obtenu le vaccin anti-Covid sans attendre son tour, grâce au ministre Garcia, qui était son ami avant d'assumer le portefeuille ministériel de la Santé.

« J'ai décidé de me faire vacciner contre le coronavirus, j'ai cherché un endroit où je pourrais me le procurer. J'ai appelé mon vieil ami Garcia, que je connaissais depuis longtemps. Il m'a dit d'aller à l'hôpital Posadas », a déclaré Verbitsky lors de sa participation à une émission radiophonique.

Et d'ajouter : « Mais plus tard, j'ai reçu une lettre du secrétaire du ministre disant qu'une équipe de l'hôpital de Posadas viendrait au ministère de la Santé et que j'aurais une dose du vaccin là-bas ».

Suite à cela, plusieurs journaux locaux ont rapporté qu'en plus du journaliste susmentionné, un certain nombre de parlementaires, de sénateurs et d'hommes d'affaires ont également été vaccinés au ministère.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın