Monde

Arabie saoudite: Riyad reçoit la première visite d’un haut responsable thaïlandais depuis 30 ans

- Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha arrive en Arabie saoudite pour une première visite officielle, depuis le début des tensions qui ont secoué les relations entre les deux pays, il y a trois décennies

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 25.01.2022
Arabie saoudite: Riyad reçoit la première visite d’un haut responsable thaïlandais depuis 30 ans

Riyad

AA / Riyad

La capitale saoudienne, Riyad, a reçu la visite, ce mardi, du Premier ministre thaïlandais et ministre de la Défense, Prayut Chan-o-cha, lors d’une première visite officielle d'un haut responsable thaïlandais en Arabie saoudite, depuis près de 30 ans.

La visite du Premier ministre thaïlandais a eu lieu à l'invitation du prince héritier d'Arabie saoudite, vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Mohammed ben Salmane.

La visite devrait durer deux jours et normaliser les relations bilatérales entre les deux royaumes après leur interruption depuis les années 80. Des discussions devraient aussi avoir lieu sur les moyens de renforcer lesdites relations dans divers domaines dont le politique, l’économique, le pétrolier, le commercial et le secteur du travail.

Les relations entre les deux pays ont été rompues en 1989 lorsqu’un qu'un travailleur thaïlandais a volé 90 kilogrammes de bijoux d'une valeur totale de 20 millions de dollars, au palais du prince Faisal bin Fahd bin Abdulaziz, à Riyad, au cours de l'été de la même année, avant de les passer en contrebande en Thaïlande, le lot comprenait un diamant bleu particulièrement rare.

Ce crime était connu sous le nom de l’affaire du "diamant bleu" et a été à l’origine de la mort de 18 personnes, dont 4 diplomates saoudiens.

Les diplomates saoudiens ont été abattus alors qu'ils tentaient de récupérer des bijoux volés dans la capitale thaïlandaise, Bangkok.

Un homme d'affaires saoudien résidant à Bangkok qui aurait recherché les bijoux perdus a également disparu et aurait été tué, selon l'agence américaine, Associated Press.

La police thaïlandaise a affirmé avoir résolu l'affaire, mais bon nombre des bijoux qu'ils ont envoyés à Riyad étaient "faux", selon l'agence américaine.

Il convient de noter qu’aucune personne n'a été reconnue coupable pour meurtre dans cette affaire.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.