Monde

Après l’attentat-suicide, l'armée irakienne se charge du dossier sécuritaire de Sadr City

- Selon une déclaration du commandant des opérations de Bagdad, le Général-major Ahmed Salim, rapporté par l'agence de presse officielle

1 23   | 24.07.2021
Après l’attentat-suicide, l'armée irakienne se charge du dossier sécuritaire de Sadr City

Iraq

AA / Bagdad

L'armée irakienne a été chargée, ce samedi, de l'administration du dossier sécuritaire de Sadr City, à l'est de Bagdad, à la suite d'un attentat-suicide qui a fait 30 morts.

C’est ce qui ressort d’une déclaration du commandant des opérations de Bagdad (affilié au ministère de la Défense), le Général-major Ahmed Salim, rapportée par l'agence de presse officielle irakienne.

Salim a déclaré : "La 42e brigade de l'armée irakienne a été chargée de gérer entièrement le dossier sécuritaire à Sadr City".

Et d’expliquer que "la quatrième brigade de la police fédérale (affiliée au ministère de l'Intérieur) a été transférée de Sadr City à la zone d'Al-Madaen (au sud-ouest de Bagdad)".

Le Général-major a ajouté, selon la même source, "nos forces suivent les informations fournies par les services de renseignement concernant la présence de véhicules piégés ou de kamikazes et les vérifient en permanence".

Un attentat-suicide a visé, dans la journée du lundi, le marché populaire "Al-Waheilat" à Sadr City, à l'est de Bagdad, à la veille des préparatifs pour la célébration de l'Aïd al-Adha, faisant 30 morts et 50 blessés, selon un communiqué officiel irakien.

L’organisation terroriste Daech avait revendiqué l’attentat.

À la suite de cet attentat-suicide, le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kazemi a ordonné l'arrestation du commandant des forces de sécurité, chargé de sécuriser le marché "Al-Waheilat", et une enquête militaire a été ouverte sur l'incident.

Plusieurs pays arabes et islamiques ont condamné l’attentat et affirmé leur soutien à l'Irak dans la lutte contre le terrorisme.

Bien que l'Irak ait déclaré en 2017 la victoire sur Daech en restaurant l'ensemble de son territoire, qui était estimé à environ un tiers de la superficie du pays, envahi par l'organisation à l'été 2014, l'organisation maintient toujours des cellules dormantes et lance des attaques sporadiques contre des cibles civiles et sécuritaires.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.