Monde

Alliance «Aukus» : Moscou veut des éclaircissements de Washington, Canberra et Londres

-Le dossier de l’alliance militaire tripartite entre les Etats-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni, ne sera pas à l'ordre du jour des négociations sur la stabilité stratégique entre Moscou et Washington, selon la diplomatie russe.

Raşa Evrensel   | 29.09.2021
Alliance «Aukus» : Moscou veut des éclaircissements de Washington, Canberra et Londres

Istanbul

AA/Istanbul

La Russie a annoncé mercredi avoir demandé des éclaircissements aux Etats-Unis, à l'Australie et au Royaume-Uni au sujet de leur nouveau pacte trilatéral de sécurité baptisé « Aukus ».

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a déclaré lors d'une conférence de presse, « nous avons une série de questions liées à la création du pacte « Aukus », et nous les avons remises à la partie américaine ainsi qu’à nos homologues britanniques. Nous les adresserons également à nos homologues australiens », rapporte le site Internet local « Russia Today ».

«Ces questions concernent particulièrement le transfert possible de combustible de navire enrichi à 90 % dans le cadre du nouvel accord, et sa compatibilité avec les engagements de l'Australie en vertu de l'accord de garanties avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et du protocole additionnel », a expliqué le responsable russe.

Ryabkov, a fait observer que le dossier de l’alliance militaire tripartite, ne sera pas à l'ordre du jour des négociations sur la stabilité stratégique entre Moscou et Washington, mais qu'il demeure toutefois « au second plan » .

Le numéro 2 de la diplomatie russe a souligné que cet accord « nous rappelle la désinvolture avec laquelle les Américains traitent les régimes sur la non-prolifération des armes de destruction massive, auxquels ils assurent toujours leur engagement et exhortent les autres à respecter strictement ».

La signature d'un nouvel accord de partenariat de sécurité par les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie le 16 septembre, baptisé Aukus (de l'acronyme de Australia, United Kingdom and United States), a provoqué l’ire de la Russie, et de plusieurs pays, dont la Chine et la Corée du Nord.

Conformément à cet accord, Washington partagerait avec ses alliés sa technologie nucléaire relative à l’uranium hautement enrichi (HEU) utilisé dans les sous-marins américains, ce qui a déclenché de nombreuses réactions à travers le monde.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın