Monde

Al-Burhan: "Nous avons des observations sur l'accord de la base russe au Soudan"

Le commandant en chef de l'armée soudanaise a déclaré que son pays avait des "observations" - qui doivent être supprimées - sur l'accord de la création d'une base navale avec la Russie.

Mustafa M. M. Haboush   | 01.11.2021
Al-Burhan: "Nous avons des observations sur l'accord de la base russe au Soudan"

Istanbul

AA/Istanbul

Le commandant en chef de l'armée soudanaise, Abdel Fattah Al-Burhan, a annoncé que Khartoum avait des "observations" quant à l'accord de la création d'une base navale russe près de la ville de Port-Soudan, sur la mer Rouge.

Al-Burhan a déclaré, lundi, à l'agence de presse russe « Spoutnik » que son pays avait un accord avec la Russie, comprenant notamment la création d'une base navale à Port Soudan.

"Nous en parlons constamment, et nous avons quelques observations que nous devons retirer », avant de procéder à la mise en œuvre de cet accord", a-t-il lancé sans plus de précisions.

Et Al Burhan d'ajouter : "Nous sommes attachés aux accords internationaux et nous continuerons à mettre en œuvre l'accord (avec la Russie) jusqu'à la fin".

Dans le même contexte, le responsable soudanais a indiqué que la coopération du Soudan avec la Russie date depuis longtemps et n'a jamais connu d'interruption", tout en louant la position de Moscou vis-à-vis des développements dans son pays.

Le 16 novembre 2020, le président russe Vladimir Poutine a approuvé la création d'une base navale russe au Soudan, capable d'accueillir des navires à propulsion nucléaire, selon "Russia Today".

Le 9 décembre 2020, le Journal officiel russe a publié le texte d'un accord entre Moscou et Khartoum sur la création d'une base pour le ravitaillement de sa flotte au Soudan, et dans le but de "renforcer la paix et la sécurité dans la région".

Cependant, le Soudan a décidé en avril dernier de geler l'accord avec la Russie, selon les déclarations d'une source soudanaise de haut rang au correspondant de l'Agence Anadolu.

Le 2 juin, le chef d'état-major de l'armée soudanaise, Muhammad Othman Al-Hussein, a annoncé que son pays était en train de revoir l'accord militaire avec la Russie, dont la création de la base militaire sur la mer Rouge.

Depuis le 25 octobre, le Soudan est le théâtre de protestations et de manifestations contre ce que l'opposition considère comme un « coup d'État militaire », à la suite de la déclaration de l'état d'urgence par le commandant de l'armée, la dissolution des Conseils de souveraineté et des Conseils ministériels, la destitution des gouverneurs, et l'arrestation de ministres, de fonctionnaires et de chefs de partis politiques dans le pays.

Alors que les États-Unis et 9 pays européens ont annoncé leur reconnaissance continue du gouvernement de transition au Soudan, la Russie a estimé que ce qui s'est passé dans le pays "peut être un transfert de pouvoir et non un coup d'État militaire".

Avant les procédures d'Al-Burhan, le Soudan vivait, depuis le 21 août 2019, une période de transition de 53 mois qui s'achève par la tenue d'élections début 2024, au cours desquelles le pouvoir est partagé entre l'armée, les forces civiles et les mouvements armés qui ont signé un accord de paix avec le gouvernement en 2020.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın