Monde

Afghanistan : Le gouvernement exige un cessez-le-feu pour négocier avec les "talibans"

- Le porte-parole de la présidence afghane, Latif Mahmoudi, a déclaré que les pourparlers de paix directs entre le gouvernement afghan et les talibans devraient être activés et les bastions terroristes détruits.

Mourad Belhaj   | 03.01.2020
Afghanistan : Le gouvernement exige un cessez-le-feu pour négocier avec les "talibans"

Afghanistan

AA / Kaboul / Sayed Khodaıberdı Sadat

Le gouvernement afghan a conditionné l’entame de pourparlers de paix avec les talibans à un cessez-le-feu.

Le porte-parole de la présidence afghane, Latif Mahmoudi, a déclaré dans un communiqué qu'un véritable cessez-le-feu devait être appliqué pour instaurer la paix.

Mahmoudi a ajouté que les pourparlers de paix directs entre le gouvernement afghan et les talibans devraient être activés et les bastions terroristes détruits.

Il a déclaré que le gouvernement afghan a conditionné l’entame des pourparlers de paix directs avec les talibans à un cessez-le-feu.

Et de souligner que les deux parties s’installeraient plus tard à la table des négociations et que les problèmes pourraient être résolus par le dialogue. Il a ainsi réaffirmé que le gouvernement et le peuple afghan veulent la paix.

Le président américain, Donald Trump, avait interrompu les négociations de paix entre les États-Unis et les talibans, qui avaient débuté en décembre 2018, après un attentat à la bombe, perpétré le 5 septembre, contre des soldats américains en Afghanistan.

Après la suspension des pourparlers, les talibans ont cherché une solution afin de poursuivre les pourparlers de paix. Ils ont envoyé une délégation dans la capitale russe, Moscou.

Les talibans, qui contrôlent de grandes parties du pays, représentent une menace majeure pour le gouvernement afghandirigé par le président afghan, Ashraf Ghani.

Bien que ces dernières années, le gouvernement ait tenté à plusieurs reprises d'entamer des pourparlers de paix avec les talibans, et a créé un conseil de paix dans ce but, aucun résultat n'a encore été obtenu.

À l'époque de l'ancien président Hamid Karzaï, des pourparlers entre le gouvernement afghan et les talibans devaient se tenir, en juin 2013, dans la capitale qatari, Doha, mais le gouvernement s’est retiré des négociations, après que les talibans aient placé leur propre drapeau et l’enseigne ''Émirat islamique d'Afghanistan'' dans leur bureau au Qatar.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın