Monde

Affaire Navalny : L'Europe préoccupée par les arrestations de manifestants en Russie

- Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Russie, samedi, pour protester contre la détention de la figure de proue de l'opposition russe, Alexeï Navalny

Mourad Belhaj   | 23.01.2021
Affaire Navalny : L'Europe préoccupée par les arrestations de manifestants en Russie

Ankara

AA / Ankara

L'UE et les pays européens ont fait part, samedi, de leur préoccupation concernant les arrestations en Russie de manifestants qui protestaient contre l'arrestation de l'opposant politique russe Alexeï Navalny.

Samedi, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées en Russie pour protester contre la détention de Navalny et exiger sa libération immédiate.

De nombreuses personnes soutenant Navalny ont été arrêtées dans le pays, la police étant intervenue brutalement contre les manifestants.

" J'ai suivi avec inquiétude les événements qui se sont déroulés en #Russie. Je déplore les nombreuses arrestations, l'usage disproportionné de la force, ainsi que les coupures de connexion à Internet et au téléphone", a déclaré Josep Borrell, le responsable de la politique étrangère de l'UE, sur Twitter.

Josep Borrell a déclaré que les ministres des affaires étrangères de l'UE discuteront, lundi, des " futures évolutions " en la matière lors du Conseil des affaires étrangères.

Le ministère britannique des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement a également fait part de sa préoccupation concernant " l'arrestation de manifestants pacifiques et continue à suivre la situation de près ".

"Nous exhortons le gouvernement russe à respecter les droits de l'homme et à se conformer à ses engagements internationaux en la matière, ainsi qu'à libérer les personnes arrêtées lors de manifestations pacifiques", selon un communiqué.

L'épouse de Navalny, Yulia Navalnaya, a également été arrêtée par la police lors des manifestations de samedi, a-t-elle indiqué sur Instagram.

Navalnaya a posté une photo d'elle avec la légende "Désolé pour la mauvaise qualité. Très mauvaise lumière dans le fourgon de police".

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré, vendredi, que les tentatives d'organiser des rassemblements non autorisés et d'inciter les jeunes à y participer sont "inacceptables".

"La seule attitude appropriée est de respecter la loi et de s'opposer à l'organisation d'activités non autorisées, sans parler des tentatives d'inciter les jeunes et les enfants à y participer", a-t-il déclaré aux journalistes.


- Une vidéo de Navalny bat un record​​​​​​​

Navalny et son équipe ont publié sur YouTube une vidéo affirmant que le président russe Vladimir Poutine a construit un palais sur la côte de la mer Noire pour 1,4 milliard de dollars avec les "pots-de-vin qu'il a reçus".

La vidéo, qui affirme que le palais est "le plus cher du monde", a été visionnée plus de 71,60 millions de fois.

Selon Peskov, critiquant ces allégations vendredi, "Poutine n'a pas un tel palais. Il n'a aucun palais".

Navalny, 44 ans, qui a été soigné en Allemagne après un empoisonnement présumé, a été arrêté à son retour dimanche soir dans la capitale russe, Moscou. Les autorités russes ont déclaré qu'il avait enfreint les conditions de sa mise à l'épreuve suite à une condamnation avec sursis pour blanchiment d'argent en 2014, ce qui, selon Navalny, est une condamnation "politiquement motivée".

Moins de 25 heures après son retour, le tribunal de Khimki à Moscou a décidé qu'il resterait en détention préventive pendant 30 jours.

Navalny est maintenant derrière les barreaux dans la tristement célèbre prison de Moscou, Matrosskaya Tishina.

Dans un message sur Instagram, qu'il a écrit par l'intermédiaire de ses avocats mercredi, Navalny a déclaré "J'avais lu des livres sur la prison et maintenant je suis ici. C'est la vie en Russie".

La figure de proue de l'opposition est tombée malade en août dernier lors d'un vol pour Moscou. Après un atterrissage d'urgence dans la ville sibérienne d'Omsk, il a passé deux jours dans un hôpital russe avant d'être transféré à Berlin pour y être soigné.

Après des tests dans plusieurs laboratoires, les autorités allemandes ont déclaré que Navalny avait été empoisonné avec l'agent neurotoxique Novichok, qui a également été utilisé, selon le gouvernement britannique, dans un attentat perpétré en 2018 contre l'ancien agent secret russe Sergei Skripal et sa fille dans la ville britannique de Salisbury.

Les autorités russes nient toute implication dans cette affaire et affirment ne pas avoir développé ni produit d'armes chimiques depuis la destruction du dernier lot de produits chimiques en 2017.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın