Monde

Affaire Khashoggi: "Reporters Sans Frontières" poursuit Mohammed ben Salmane en justice

- L'organisation de défense des droits humains a annoncé qu'elle avait déposé une plainte contre le prince héritier saoudien en Allemagne, pour le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Mounir Bennour   | 02.03.2021
Affaire Khashoggi: "Reporters Sans Frontières" poursuit Mohammed ben Salmane en justice

Germany

AA / Berlin

Reporters Sans Frontières (RSF) a déposé une plainte ce mardi contre le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, auprès de la justice allemande, pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

L'organisation a déclaré dans un communiqué qu'elle "avait déposé une plainte contre le prince héritier saoudien devant le procureur de la Cour fédérale de justice de Karlsruhe, en Allemagne, pour sa compétence en matière d'examen des crimes internationaux fondamentaux".

Et d'ajouter que les crimes à considérer concernent "la persécution généralisée et systématique des journalistes en Arabie saoudite".

Elle a indiqué que la plainte "vise principalement le prince héritier saoudien et 4 autres hauts responsables saoudiens".

La même source a expliqué que les quatre responsables sont : l'ancien conseiller de ben Salmane à la cour royale, Saud Al-Qahtani, l'ancien chef adjoint du renseignement Ahmed Assiri, l'ancien consul général à Istanbul Mohammed Al-Otaibi, et l'officier du renseignement soupçonné d'être à la tête de l'escadron qui a torturé et tué Khashoggi, Maher Al-Motreb.

La plainte de RSF fait suite à l'annonce faite par la CIA dans son rapport, publié vendredi, qui fait savoir que le prince héritier saoudien "avait accepté d'enlever ou de tuer Khashoggi, car il le percevait comme une menace pour le Royaume, et qu'il soutenait l'utilisation de mesures violentes, si nécessaire, pour le faire taire".

L'administration américaine a par la suite annoncé l'imposition de nouvelles sanctions aux responsables saoudiens, dont Ahmed Assiri, et aux membres de la Force d'intervention rapide, à l'exception de ben Salmane.

Pour sa part, le ministère saoudien des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué paru vendredi dernier, son "rejet catégorique" des "conclusions abusives et incorrectes sur la gouvernance du Royaume", parues dans le rapport américain.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été assassiné le 2 octobre 2018, à l'intérieur du consulat de Riyad à Istanbul, dans une affaire qui a ébranlé l'opinion publique internationale.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.