Monde

États-Unis : Donald Trump lance son propre réseau social

- L'ancien président américain vise à concurrencer les réseaux sociaux qui ont banni ses comptes

Raşa Evrensel   | 21.10.2021
États-Unis : Donald Trump lance son propre réseau social

Istanbul

AA/Ankara

L'ancien président américain Donald Trump a annoncé le lancement de son propre réseau social, dans le but de concurrencer les autres plateformes après en avoir été banni il y a neuf mois.

C'est ce qui ressort d'un communiqué publié par Trump mercredi soir, annonçant le lancement du groupe nouvellement créé "Trump Media & Technology" (TMTG), qui regroupera la plateforme "Truth Social", selon l'agence américaine l'Associated Press.

Trump a déclaré que son objectif est de "créer un nouveau concurrent de ces entreprises", qui avaient banni ses comptes et de ''résister face à la tyrannie des géants des technologies'', qui ont ''utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique''.

''Nous vivons dans un monde où les Taliban ont une énorme présence sur Twitter, alors que votre président américain préféré a été réduit au silence. C’est inacceptable'', a-t-il ajouté.

Et le communiqué de poursuivre: ''le nouveau réseau social donnera une voix à tous, ou du moins à ceux qui ne prévoient pas de le critiquer. En effet, les conditions d'utilisation de "Truth Social", stipulent que les utilisateurs ne doivent pas "dénigrer, ternir ou nuire de quelque manière que ce soit, à notre avis, à nous et/ou au site".

Il est prévu qu'il sera d'abord accessible en version bêta sur invitation dès novembre 2021, précise un communiqué qui indique que l'application est déjà disponible en précommande sur l'App Store, selon l'agence.

En plus de l'application, la société compte créer une structure qui fournira également un service de vidéo à la demande et des podcasts "non-woke" sous le nom de Trump Media & Technology (TMTG).

Selon la même source, ses concurrents potentiels sont Facebook, Twitter, Netflix et Disney.

Le groupe envisage également de devenir à long terme un concurrent des sociétés "Amazon", "Google" et "Microsoft".

Les plateformes "Facebook", "Twitter" et "YouTube" avaient banni les comptes de Trump à la lumière de l'attaque lancée par ses partisans contre le Capitole le 6 janvier.

* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın