Culture et Arts

Netflix: "La Casa de papel" baisse du rideau

- Les ultimes épisodes de la série espagnole à l'aura planétaire, "La Casa de papel", seront diffusés le 03 décembre 2021 sur la plateforme Netflix

Hend Abdessamad   | 03.12.2021
Netflix: "La Casa de papel" baisse du rideau

Tunis

AA / Tunis / Hend Abdessamad

La série espagnole populaire, "La Casa de papel", baisse du rideau, vendredi, avec la diffusion de ses ultimes épisodes sur la plateforme Netflix. La deuxième partie de la saison finale comprenant cinq épisodes serait dévoilée le 3 décembre 2021 à 09h01.

Cette "série culte" est la première production non-anglophone à devenir un phénomène mondial aussi répandu, avec un grand succès des combinaisons rouges, des masques du grand peintre Salvador Dali, en plus de raviver le succès de la chanson révolutionnaire italienne "Bella Ciao".

La Casa de papel était le tremplin international pour les séries dans une langue autre que l'anglais, après avoir ouvert la voie à plusieurs séries comme l'allemande "Dark", la sud-coréenne "Squid Game" ou la française "Lupin".

- Braquage atypique

Les spectateurs sont d'abord tombés sous le charme de l'idée de ne pas braquer une simple banque mais d'infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, pour imprimer la grosse somme de 2,4 milliards de dollars. Pour être fascinés ensuite par l'originalité transcendante des uniformes des auteurs du braquage et de leurs pseudonymes Berlin, Tokyo, Nairobi, Rio, Denver, Moscou, Helsinki et Oslo.

Ces huit rebelles suivent consciencieusement les instructions de Sergio Marquina, le cerveau de l'opération, surnommé "El Profesor".

Méthodique, pointilleux et méticuleux, un vrai génie qui planifie tout dans les moindres détails, jusqu'à appliquer l'origami et sa géométrie différentielle dans ses plans et prévoir des plans B pour ses plans B, "El Profesor" est un personnage tant admiré par le grand public.

Narcissique, égocentrique, qui a la folie des grandeurs, c'est Berlin, Denver, le "gars" spontané au grand cœur, Tokyo, la belle femme bien trempée, Helsinki, le gabarit qui sait faire preuve de douceur, derrière chaque personnalité des braqueurs un message. Stockholm, Lisbonne, Palerme, Marseille, Bogota et Manille ont rejoint la bande, au fur et à mesure.

Après avoir pris la fuite avec un milliard d'euros, l'aventure de la bande continue en visant cette fois, la Banque centrale d'Espagne pour voler l'or de la chambre forte inondée et le faire fondre pour pouvoir le sortir sous formes de pépites via les égouts, la montée d'adrénaline est garantie avec "El Profesor".

Un scénario à couper le souffle avec des fins d'épisodes à suspens, La Casa de papel a réussi à tenir en haleine les spectateurs et à les fidéliser d'une saison à une autre. Le tout premier épisode a été vu par plus de 4 millions de téléspectateurs.

- Grande tendance mondiale

La combinaison rouge et le masque de Salvador Dali sont devenus monnaie courante, choisis comme costumes dans les soirées déguisées, ou encore dans l'escape Game qui propose de se mettre dans la peau d'un braqueur et plonger dans l'expérience. Leurs uniformes sont même apparus dans des manifestations à travers le monde. La série a également ravivé le chant "Bella Ciao", hymne de la résistance des Partisans italiens durant la Deuxième Guerre mondiale.

De la tendance vestimentaire à la tendance capillaire, le personnage de Tokyo qui ne peut pas passer inaperçu, cette belle braqueuse professionnelle, dure et farouchement amoureuse, elle a certainement eu beaucoup de succès auprès de la gente masculine. Quoique, Silene Oliveira a également influencé plusieurs jeunes femmes de sa génération, qui ont repris sa coiffure, la coupe mulet.

La Casa de papel a aussi attiré les grandes vedettes, comme la chanteuse libanaise Elissa qui a, virtuellement, fait partie de la célèbre bande des braqueurs, après avoir été surnommée Beyrouth par la plateforme Netflix Mena, en clin d'œil sur le tweet de la star où elle a exprimé son admiration de la série. La star du football, le Brésilien Neymar, a réellement participé au tournage de la saison 3.

"J'ai pu réaliser mon rêve de participer à ma série préférée. Et maintenant, je peux partager 'Jean' avec vous ! Merci La Casa de papel !", a-t-il posté sur Twitter. Cependant, les scènes où Neymar jouait, dans les 6e et 8e épisodes, le rôle d'un moine brésilien qui, ironiquement, n'aimait ni le football ni les fêtes, ont été coupées suite à la plainte de viol dont il a fait l'objet.

- Série éponyme pour Berlin

La plateforme mondiale de streaming Netflix a annoncé la production d'une toute nouvelle série, centrée autour du personnage complexe de Berlin, qui est également le frère d'"El Profesor".

Annoncée pour 2023, la série éponyme va revenir sur l'un des personnages emblématique, Berlin, le spécialisé en vol de bijouteries qui a un grand sens de l'honneur, et une obsession de faire bonne impression, en particulier devant des inconnus. Cependant, ce criminel en col blanc est très apprécié du public pour sa loyauté.

Par ailleurs, l'avis des internautes concernant l'annonce du spin-off a été départagé entre ceux qui semblaient se réjouir de cette surprise et d'autres moins fans de l'idée, qui avaient tourné la page, pensant que ces cinq épisodes, qui seront diffusés vendredi, seront les derniers de la saga.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.