Archive, Afrique

Burundi: des "poids lourds" du régime limogés

Le Général Alain Guillaume Buyoni et le Lieutenant- Général Adolphe Nshimirimana à la tête du service des renseignements burundais étaient deux grandes figures du régime, dites "inamovibles".

28.11.2014
Burundi: des "poids lourds" du régime limogés

AA/Bujumbura/Rénovat Ndabashinze/Nzozaba Jean Bosco

Le président burundais Pierre Nkurunziza, a limogé, vendredi, son numéro deux et numéro trois du régime, a appris Anadolu auprès de sources de la présidence de la République. 

Ainsi, le général Alain Guillaume Bunyoni, jusque là chef de cabinet à la présidence de la République, considéré comme le numéro 2 du régime, a été limogé et remplacé par  Anatole Manirakiza, jusque là inconnu du grand public.

Quant au général Adolphe Nshimirimana, patron du service national des renseignements depuis près d’une décennie, et numéro 3 du régime,  il cède la place au colonel Godefroid Niyombare, ancien chef d’état-major général de l’armée burundaise.

Ces deux anciens cadres du mouvement rebelle Cndd-Fdd -(conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie- pouvoir) , étaient considérés jusque-là "inamovibles", par la majorité des sources politiques.

Les décrets du président Nkurunziza ont été diffusés au moment où ce dernier s'est envolé pour le XVème Sommet de la Francophonie au Sénégal , qui se tiendra samedi et dimanche à Dakar.

D’autres nominations ont été opérées dans la journée de vendredi.

Le Commissaire de police Zacharie Sagaba a été nommé Conseiller principal au cabinet du président de la République chargé des questions de la police en remplacement du commissaire de police Joseph Ndayizamba tandis que le Commissaire de police Léonard Ngendakumana a été nommé Chef de cabinet au service national de renseignement.

Ces généraux se sont refusés à tout commentaire, mais selon Pacifique Nininahazwe, une des figures de proue de la société civile burundaise, contacté par Anadolu, "il y a lieu de croire que ce jeu de chaises musicales a des visées électoralistes".

Dans ce même ordre d’idées, des rumeurs d’un imminent remaniement ministériel vont aussi bon train à Bujumbura, qui viserait entre autre le ministre de l'Intérieur, Edouard Nduwimana.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın