Sport, Analyse

GRAPHIQUE- ANALYSE - Le deux poids deux mesures de l'UEFA

- L'UEFA a ouvert une enquête contre l’équipe nationale turque de football après le salut militaire effectué par les joueurs turcs pour célébrer le but marqué contre l’Albanie, estimant que ce geste pourrait contenir un caractère politique

Hilmi Sever,Tuncay Çakmak,Ayvaz Çolakoğlu   | 16.10.2019
GRAPHIQUE- ANALYSE - Le deux poids deux mesures de l'UEFA

Istanbul

AA - Istanbul

L’Union des associations européennes de football (UEFA) a ouvert une enquête contre l’équipe nationale turque de football après le salut militaire effectué par les joueurs turcs pour célébrer le but marqué contre l’Albanie, estimant que ce geste pourrait contenir un caractère politique. Une décision qui révèle au grand jour le deux poids deux mesures de l’instance.

Cette enquête ouverte par l’instance européenne du football attire l’attention par son contenu "politique".

Après le match contre l’Albanie, face à de semblables allégations d’enquête, le directeur de la communication de l’UEFA, Philip Townsend, avait déclaré au micro de l’Agence Anadolu (AA), "Il n’y a eu aucun commentaire de l’UEFA pour ce match". Alors, qu’a t-il bien pu se passer pour que cette même instance décide d’ouvrir une enquête après le même geste lors du match contre la France.

Il est clair que la campagne menée par les politiques européens contre l’opération "Source de Paix", lancée par la Turquie dans le Nord de la Syrie afin d’éradiquer la présence terroriste le long de ses frontières, a un lien avec la décision de l’UEFA.

Il est intéressant de constater que peu avant l’annonce de l’ouverture d’une enquête par l’UEFA, la ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, avait réclamé de l’instance "une sanction exemplaire" contre l’équipe nationale turque de football.

Dans le même temps, les médias européens ont lancé une campagne provocatrice à l’encontre des joueurs turcs, ce qui a eu pour effet d’accentuer la pression politique et conduit l’UEFA à ouvrir son enquête.

A ce jour, de nombreux saluts militaires ont été effectués par des joueurs vedettes en Espagne, au Royaume-Uni comme en Allemagne sans que cela ne provoque le moindre remous.

De plus, les images du salut militaire effectué par les joueurs et les supporters turcs lors du match contre la France ont été censurées par la régie française.

La célébration des joueurs turc "pourrait constituer une probable provocation", selon la terminologie employée par l’UEFA, ici le terme "probable" attire l’attention.

- Le salut militaire de Griezmann :

En France aussi, où les joueurs turcs ont effectué un salut militaire, des cas similaires ont déjà vu le jour. Antoine Griezmann, l’une des stars de l’équipe de France, avait exprimé sa joie après la victoire en finale de la coupe du Monde 2018 en Russie, par un salut militaire.

Lors de la remise de la coupe, alors que de nombreux officiels, notamment le Président russe Vladimir Poutine, se trouvaient présents, Griezmann avait salué le Président français Emmanuel Macron avec le même geste qui fait tant parler aujourd’hui. Pourtant, à ce moment, ce geste n’a indigné personne et il n’a pas été qualifié de provocation politique.

Quelques jours plus tard, au Palais de l’Elysée, Macron avait accueilli les champions du monde. Griezmann avait répété ce même geste à cette occasion.

Lors de la Coupe du monde en Russie, le match opposant la Corée du Sud à l’Allemagne, avait été le théâtre d’une situation similaire. Le sud-coréen Hong Chul avait fait le salut militaire pendant l’hymne national de son pays.

- Ronaldo, Marcelo, Mandzukic et Adebayor …

Mais ce geste ne se limite pas aux célébrations des joueurs turcs ou du français Griezmann.

De nombreux joueurs mondialement connus, comme la superstar portugaise Cristiano Ronaldo, ou son ancien coéquipier au Real de Madrid, le brésilien Marcelo, ont, à maintes reprises, effectués de geste.

Le Croate, qui a joué au Bayern de Munich, Mario Mandzukic, célébrait aussi régulièrement ses buts avec le salut militaire.

Le français Thierry Henry, et son coéquipier au FC Barcelone, Samuel Etoo, avaient célébré un but en quart de finale de la Ligue des Champions, contre le Bayern de Munich, en se saluant mutuellement du même geste.

Emmanuel Adebayor, une des figures du football africain, faisait également ce geste alors que son pays le Togo traversait une période compliquée. Il avait notamment fait le salut militaire après un but marqué contre Tottenham quand il jouait avec Manchester United.

- Les banderoles de l’organisation terroriste PKK dans les stades :

Le deux poids deux mesures de l’UEFA ne se limite pas à sa décision concernant le salut militaire des footballeurs turcs.

Alors que le club turc de Galatasaray affrontait, en Suède, le club d’Östersunds, des partisans du PKK sont entrés sur la pelouse en plein match avec le poster du chef de l’organisation terroriste, Abdullah Ocalan.

Il y a trois ans, pendant le match FC Zurich-Osmanlispor, des affiches et banderoles en faveur du PKK étaient installées dans les tribunes du club suisse. Les forces de sécurité n’étaient même pas intervenues.

Par ailleurs, à plusieurs reprises, les partisans de l’organisation terroriste sont entrés sur des terrains de foot obligeant les arbitres à interrompre les matchs.

Tous ces scandales n’avaient été sanctionnées que de petits avertissements ou légères amendes.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın