Monde, Analyse

Expert : "Seul un océan sain peut préserver l'équilibre climatique et nourrir une population croissante"

- La Journée mondiale de l’océan a pour thème cette année : ''L'océan : vie et subsistance'', dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19

Burak Bir   | 08.06.2021
Expert : "Seul un océan sain peut préserver l'équilibre climatique et nourrir une population croissante"

Ankara

AA / Ankara / Burak Bir

Confrontés à diverses menaces, notamment le changement climatique, les océans jouent un rôle crucial dans la survie de la planète, car ils nourrissent une population croissante, soutiennent le développement économique et protègent les habitats naturels.

Couvrant environ 70 % de la surface de la Terre et 90 % de la biosphère, les océans sont menacés par le réchauffement et l'acidification liés au changement climatique qui affectent directement la vie humaine ainsi que de nombreux écosystèmes.

La Journée mondiale de l'océan est célébrée le 8 juin de chaque année, pour sensibiliser à l'importance des océans du globe et aux efforts déployés depuis 1992 pour préserver les "grands fonds", au lendemain de la Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement de Rio de Janeiro, au Brésil.

En 2008, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 8 juin "Journée mondiale de l'océan", un événement qui sera annuellement célébré à compter de 2009.

Le thème de cette année, "L'océan : vie et subsistance", met en lumière la vie et les moyens de subsistance que les océans génèrent, dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

"S'il est géré efficacement, l'océan peut contribuer à préserver l'équilibre de notre climat, à nourrir une population croissante, à soutenir le développement économique et à protéger les habitats naturels, ainsi que les espèces animales les plus menacées", a déclaré à l'Agence Anadolu Richard Leck, responsable des océans au Fonds mondial pour la nature (WWF) en Australie.

Il a toutefois averti que seul un "océan sain" peut remplir ces fonctions essentielles.

Soulignant le rôle des océans dans la lutte contre le changement climatique, Leck a déclaré qu'ils étaient essentiels pour la réduction des risques, l'adaptation et le renforcement de la résilience.

Le responsable du WWF a également évoqué la "séquestration du carbone", qui désigne le processus de capture et de stockage du carbone. Il a ainsi souligné que les algues marines, les mangroves (forêts qui poussent le long des littoraux, dans des eaux calmes, saumâtres - mélange d'eau de mer et d'eau douce - et peu oxygénées), et les forêts de varechs (zones sous-marines à forte densité d'algues (varech), qui couvrent une grande partie des côtes du monde), entre autres écosystèmes, assurent ces fonctions en tant qu'écosystèmes océaniques.

"En outre, les écosystèmes tels que les mangroves et les récifs coralliens protègent des effets du changement climatique en réduisant l'énergie des vagues, les tempêtes et l'érosion du littoral", a-t-il ajouté.

Bien que les océans recèlent de nombreux potentiels de solution pour répondre au changement climatique, ils n'en sont pas moins exposés aux impacts croissants dudit changement, estime Richard Leck.

"Ces impacts créent un effet de rétroaction qui affecte négativement les aptitudes des océans à faire face aux assauts de la pollution et de la mauvaise exploitation."


- Le réchauffement des océans pose des problèmes importants aux populations côtières

En réponse à une question sur les effets du changement climatique sur les populations des îles de faible altitude et des régions côtières, Le responsable du WWF a dénoncé l'impact négatif des phénomènes météorologiques extrêmes causés par le changement climatique, tels que les cyclones.

"Au fur et à mesure que les océans se réchauffent, de nombreux écosystèmes qui garantissent des ressources halieutiques saines et productives vont décliner - comme les récifs coralliens ou les mangroves - ce qui entraînera des problèmes importants pour les communautés locales", a-t-il déclaré en référence aux problèmes économiques, ajoutant : "les communautés côtières sont très souvent dépendantes de leur environnement marin local pour leur source régulière de protéines, ainsi que pour les revenus issus de la pêche."

Décrivant les océans comme "la pierre angulaire de la vie sur Terre", Leck a souligné que les écosystèmes marins doivent être protégés car ils sont essentiels à la vie.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) publiera son rapport intitulé "Rapport Planète vivante : Quatre principes pour des stratégies intégrées liées à l'océan et au climat", à l'occasion de la Journée mondiale de l'océan. Selon Richard Leck, les principes contenus dans ce rapport orienteront les plans coordonnés de protection des océans.

Les quatre principes du rapport sont "une plus grande ambition et la mise en œuvre urgente et soutenue de mesures de réduction des risques et d'adaptation, faire de la nature un élément clé de la solution, mettre l'homme au centre des préoccupations, et conjuguer les programmes de financement relatifs au climat et aux océans ", a-t-il déclaré.

La Journée mondiale de l'océan est célébrée virtuellement cette année aussi, en raison de la pandémie de coronavirus. Le thème de 2021 est pertinent dans la perspective de la Décennie des Nations unies pour l'océanographie au service du développement durable, selon le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

"L'objectif de cette journée est d'informer le public de l'impact des actions humaines sur les océans, de faire émerger un mouvement mondial citoyen pour l'océan, de mobiliser et d'unir la population mondiale autour d'un projet portant sur la gestion durable des océans de la planète", indique le PNUE sur son site internet.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.