Analyse

ANALYSE- Turquie-Afrique, une perspective humanitaire commune

- Les activités menées par les institutions turques telles que le Croissant Rouge, TIKA et la Fondation Maarif apportent des efforts d'aide humanitaire à des fondations efficaces et durables.

Halil İbrahim İzgi   | 29.05.2022
ANALYSE- Turquie-Afrique, une perspective humanitaire commune

Ankara

AA / Istanbul / Halil İbrahim İzgi

Henry Dunant, le père fondateur du mouvement de la Croix-Rouge, a repris les principes humanitaires du droit de la guerre de l'émir Abdelkader, qui luttait contre l'occupation coloniale française en Algérie. Le mouvement Croissant-Rouge/Croix-Rouge, qui a bâti les bases de l'aide humanitaire, est né d'une racine autochtone en terre africaine. Ainsi, ces activités ont toujours permis de préserver la dignité humaine.

À un stade ultérieur de l'histoire, le Croissant-Rouge égyptien a fourni une aide sérieuse aux réfugiés de la guerre des Balkans. Aussi, les branches du Croissant-Rouge ottoman dans des villes comme Johannesburg et Harar, ont montré de nombreux exemples de solidarité matérielle et morale avec Istanbul. Si nous éloignons la perspective humanitaire de la Turquie de ce passé, elle sera incomplète.

Pendant la guerre de Tripoli, les officiers du Croissant-Rouge ont travaillé avec les volontaires africains pour panser les plaies. Le temps qui s'est écoulé depuis, a été une longue attente pour les liens entre la Turquie et l'Afrique. Surtout qu'au cours des deux dernières décennies, la Turquie a affiché une approche sérieuse, cohérente et intégrée envers l'Afrique.

- Une aide humanitaire solidaire

L'aide humanitaire et la solidarité ont été l'une des composantes les plus importantes de cette expansion. Par conséquent, des efforts fructueux ont été déployés dans de nombreux domaines tels que l'aide d'urgence en cas de famine liée à la sécheresse, l'élimination des problèmes d'accès aux ressources en eau, l'accès aux services de santé de base et la création d'institutions qui renforceront la résistance sociale.

Les efforts de collaboration, en particulier dans le domaine de l'éducation, continuent d'aider les projets de développement humain à reposer sur des bases pérennes. Ainsi, avec son réseau aérien couvrant la quasi-totalité du continent africain, la Turquie offre un fort avantage logistique pour les efforts d'aide humanitaire. Le modèle turc, développé pour l'Afrique, n'est bien sûr, pas encore assez ancré dans les esprits. Toutefois, la perspective, qui repose sur la paix dans les politiques élaborées et sur la priorité accordée aux intérêts des sociétés, est accueillie favorablement par de nombreux segments. Les activités menées par les institutions turques telles que le Croissant-Rouge, TIKA et la Fondation Maarif fournissent des efforts d'aide humanitaire efficaces et durables.

- La force de l’amitié

Il est important d'attirer l'attention sur les sujets qui déterminent le caractère fondamental des efforts d'aide humanitaire de la Turquie en Afrique. Pendant l'Aïd-al-Adha, le transport était assuré jusqu'aux points les plus reculés avec les organisations devenues presque locales. En plus de renforcer la force humaine de la Turquie, cela a été l'occasion pour l'Afrique de refaire connaissance avec la Turquie. En revanche, la Turquie a découvert qu'il existe diverses sociétés dans différentes parties de l'Afrique, qui ne correspondent pas à une définition unique. Les habitants de différentes régions d'Afrique ont pu constater à quel point la Turquie est éloignée du passé colonial de l'Europe.

- Une collaboration qui favorise la confiance en soi

La Turquie a montré que son engagement en Afrique était pérenne. Avec les institutions qu'elle a ouvertes et le développement des capacités locales, elle a également montré sa foi dans l'avenir de l'Afrique. Pourtant, la perspective humanitaire de consolidation de la paix, qui n'est pas présente seulement dans « les boîtes d'aide », complète correctement la perception de la Turquie manquante, en particulier en Afrique subsaharienne.

Il faut souligner l'importance de la solidarité et la coopération dans les activités d'aide humanitaire turco-africaine. On visait plutôt à accroître le pouvoir local que de maintenir les pays et les sociétés debout avec l'aide étrangère. Cela s'est manifesté positivement non seulement dans le domaine humanitaire, mais aussi dans de nombreux autres secteurs. Pour la première fois après la période coloniale, elle a contribué à accroître la confiance en soi des pays africains.

La Turquie n'a pas affiché une approche humanitaire uniquement à l'égard des liens religieux. Elle continue d'adopter une approche basée sur le respect mutuel avec les communautés de différentes confessions et ethnies.

Les vingt ans d'expérience accélérée offrent des indicateurs positifs en termes de solidarité et de renforcement des sociétés. Cependant, les problèmes environnementaux et sécuritaires auxquels le continent est confronté nécessitent une coopération à plus grande échelle. Des projets innovants peuvent être développés à l'attention de la paix, mais aussi du développement durable avec de nouvelles coalitions à établir par les institutions d'aide humanitaire.

L'Afrique est un acteur important dans l'avenir de l'aide humanitaire, ainsi que dans la façon dont un nouvel avenir doit être construit. Bon nombre des problèmes dont l'humanité a hérité il y a cent ans s'appliquaient spécifiquement dans le continent africain. Toutefois, l'Afrique n'a pas abandonné sa dignité humaine malgré toutes les difficultés qu'elle a connues, faisant d'elle aujourd'hui un exemple pour le monde entier. Au fur et à mesure que la société turque a appris à connaître l'Afrique, elle a commencé à multiplier les initiatives et les activités civiles envers le continent.

L'Afrique prend de plus en plus de place dans la vie en Turquie. Le nombre d'employés et de cadres d'origine africaine dans les organisations turques est en hausse. Ces personnes s'efforcent de partager leurs expériences dans leur propre pays. Les étudiants africains, qui reçoivent une éducation dans différents domaines avec les bourses de Turquie, offrent la perspective africaine au profit de la Turquie avec les expériences qu'ils ont acquises dans les secteurs public et privé. Cette infrastructure humaine, qui offre une base profonde pour développer des collaborations, peut également fournir une opportunité unique d'inverser l'exode des cerveaux pour le continent qui connaît l'érosion des ressources humaines depuis bien longtemps.

- Logistique humanitaire

L'avion de Turkish Airlines (THY), qui a effectué un vol spécial vers la Sierra Leone en 2017, s'est soudainement transformé en avion d'aide en utilisant ses capacités de fret lorsque la nouvelle du glissement de terrain dans ce pays a été entendue. De plus, pendant la pandémie, la Turquie n’a pas hésité à partager ses vaccins et fournitures médicales avec les pays africains, par le biais des ponts aériens qu'elle a établis.

Au fur et à mesure que les opportunités logistiques se multiplient, de nombreux pays africains construiront un avenir bénéfique pour eux-mêmes et pour le reste du monde. Tout ça, grâce à la coopération en matière d'aide humanitaire qu'ils développeront. Lorsque la souffrance des personnes qui ont dû quitter leur foyer en raison de catastrophes naturelles et humaines prendra fin, l'Afrique construira un avenir nouveau et fort avec sa précieuse population.

En tant qu'amie de l'Afrique qui se tient à ses côtés dans les moments difficiles de ce cheminement du continent, elle contribuera à renforcer les sociétés grâce à ses institutions. Chaque avion qui décolle d'Istanbul vers l'Afrique est également porteur d'espoir, de fraternité et de confiance dans l'avenir de l'Afrique.

Dans la période à venir, l'aide humanitaire sera caractérisée tant par l'augmentation du travail sur le terrain que par le renforcement des politiques axées sur les problématiques essentielles dans les bureaux diplomatiques. Si Henry Dunant et l'Emir Abdelkader avaient pu mesurer l'ampleur de la coopération humanitaire entre la Turquie et l'Afrique aujourd'hui, ils en auraient tiré de nouvelles idées. La Turquie et les pays africains sont désormais de vieux amis qui se connaissent mieux, et des pages de différentes langues s'ajoutent chaque jour à ce livre d'amitié.

[Halil İbrahim İzgi est le conseiller du président du Croissant-Rouge turc]


* Traduit du turc par Nursena Karakaya

**Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de l'Agence Anadolu.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın