Analyse

Le groupe terroriste FETO, une menace pour la paix mondiale (rapport)

Le groupe terroriste dissimule ses véritables intentions, note un rapport de la police turque, qui qualifie FETO "d’organisation illégale se présentant comme un mouvement religieux ou de la société civile".

Cankut Taşdan,Qualid Filsde Mohamed Chine   | 22.01.2019
Le groupe terroriste FETO, une menace pour la paix mondiale (rapport)

Ankara

AA/ Ankara

L'organisation terroriste Fetullah (FETO) est "un groupe terroriste de nouvelle génération" qui constitue une menace pour la Turquie, et un danger potentiel pour la paix et la sécurité internationales, selon un rapport de l'Académie de police turque.

Le groupe terroriste est également susceptible d’affecter les relations entre États, a déclaré le rapport, fournissant un compte rendu détaillé des liens entretenus par FETO avec les services de renseignement étrangers et de ses activités dans diverses régions du monde.

En outre, le rapport comprend des informations sur l'histoire de l'organisation, ses caractéristiques et objectifs, ses liens avec les médias et le secteur de l'éducation, ainsi que sa structure en Europe, dans les Balkans, au Moyen-Orient, en Afrique, en Russie, en Asie centrale et dans le Caucase.

Le document s’est focalisé sur les liens du groupe terroriste avec les États-Unis, où se trouve le siège de FETO, soulignant son infiltration dans les pays européens.

Le rapport de l'Académie de police turque a relevé la nécessité d'une lutte internationale contre le groupe.

FETO et son dirigeant résident aux Etats-Unis, Fetullah Gulen, ont fomenté le coup d'État déjoué du 15 juillet 2016, qui a fait 251 martyrs et près de 2 200 blessés.

Ankara accuse FETO d'être derrière une campagne de longue haleine visant à renverser l'État par le biais de l'infiltration dans des institutions turques, en particulier l'armée, la police et le système judiciaire.

Le rapport a souligné la similitude du groupe avec les organisations terroristes ethniques de gauche relevant à cet effet: "L'organisation détruit les cibles, qu'elle ne peut éliminer par le biais d'activités politiques et légales de la société civile, avec des assassinats et des menaces."

Le groupe terroriste dissimule ses véritables intentions, note le rapport qui qualifie FETO "d’organisation illégale se présentant comme un mouvement religieux ou de la société civile".

"La structure de FETO constitue la structure la plus récente, la plus sanglante et la plus globale de la radicalisation religieuse moderne."

Le groupe terroriste, selon le rapport, s’est infiltré dans le système judiciaire et éducatif, les médias, le renseignement, les institutions de sécurité ainsi que l’armée.

Les juges et les procureurs turcs liés à FETO, qui semblaient au début ne pas se connaître, se sont démasquése n appelant les mêmes numéros de téléphone à l’étranger.

Le rapport souligne les liens étroits que le groupe entretient avec les institutions médiatiques, qui ont été utilisées comme une plateforme pour récolter des données et des informations.

Le groupe, par le biais de ses écoles et associations, a dissimulé ses activités illégales à travers le monde. Le rapport a révélé que le groupe dirigeait ses écoles et ses associations au nom d'occidentaux ou de résidents de pays étrangers.

Par le biais de leur réseau d’instituts éducatifs, le groupe disposait également d’un réservoir de ressources humaines, conclut le document.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın