Afrique

Un réseau terroriste de trafic d’armes démantelé en Tchad

Quatre personnes ont été arrêtées par la police alors que d'importantes quantités d'armes et des voitures volées, ont été saisies dans un dépôt à N'Djamena.

Nadia Al Chahed   | 18.01.2016
Un réseau terroriste de trafic d’armes démantelé en Tchad

Tunis

AA/ N'Djamena/ Mahamat Ramadane

La police tchadienne a démantelé un réseau de trafic d’armes destinées aux terroristes de la sous-région, a annoncé lundi, le porte-parole de la police tchadienne.

«Les forces de la police ont procédé, dimanche soir, à une vaste opération qui leur a permis de démanteler un réseau de trafiquants d’armes à feu et de voitures volées destinées aux terroristes, dans le huitième arrondissement de la capitale N’Djamena», a annoncé le porte-parole, Paul Manga à la presse.

"Ce réseau compte des individus de différentes nationalités (nigériane, tchadienne et camerounaise) qui entretenaient un trafic d’armes et de voitures volées dans le Nord Camerounais et à la frontière nigériane, pour ravitailler des terroristes dans la sous-région" du bassin du lac Tchad, a ajouté la même source.

« Après plus d’un mois d’enquête, la police a pu mettre la main sur le cerveau du groupe, un dénommé Dillo Bachar, fonctionnaire du Ministère tchadien des Finances et du budget, ainsi que sur trois de ses collaborateurs dans un dépôt de N’Djamena », a précisé le porte-parole de la police.

« Des armes de différents calibres et des voitures volées ont, également, été saisies par la police lors de cette opération», a-t-il ajouté, sans donner de précision sur leur nombre.

Le directeur général de la police tchadienne, le général Tahir Erda, a pour sa part, indiqué à la presse, que la plupart des voitures volées appartenaient aux services publics du Tchad.

«Toutefois, nous ignorons encore la provenance des armes à feu et des munitions stockées. Selon nos informations, elles sont destinées à des terroristes de la sous-région », a-t-il ajouté.

La région du Lac Tchad qui compte le Tchad, Le Cameroun, le Niger et le Nigéria, est la zone la plus exposée aux attaques du groupe armé Boko Haram.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın