Afrique

UE-OEACP : un accord post Cotonou paraphé par les deux parties

-Cet accord fixe le cadre de coopération politique, économique et sectorielle pour les vingt prochaines années entre l'Union européenne et l'Organisation des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP).

Nadia Chahed   | 17.04.2021
UE-OEACP : un accord post Cotonou paraphé par les deux parties

Togo


AA/ Alphonse Logo

La commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, et le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, les négociateurs en chef respectivement pour l'Union européenne (UE) et l'Organisation des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP, anciennement groupe des États ACP), viennent de parapher un nouvel accord de partenariat entre les deux institutions après près de trois années de négociations, a appris Anadolu vendredi.

Cette étape « marque la conclusion officielle des négociations de l'accord post-Cotonou, qui fixe le cadre de coopération politique, économique et sectorielle pour les vingt prochaines années », ont précisé les deux parties dans des déclarations à la presse.

Les négociations post-Cotonou ont débuté en septembre 2018 en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. L'objectif était de parvenir à un nouvel accord devant succéder à l'accord de Cotonou ( expiré depuis fin 2020, mais dont l’application a été prolongée jusqu'au 30 novembre 2021) et d'adapter les relations UE-OEACP aux nouvelles réalités.

Le projet de texte, qui vient d’être paraphé par les deux institutions présente «un partenariat politique ambitieux et renforcé entre l'UE et les membres de l'OEACP », avec pour objectif de produire des résultats mutuellement bénéfiques sur des questions d'intérêts communs.

Concrètement, l'accord est constitué d'un «socle commun», qui expose les valeurs et les principes qui unissent les partenaires et précise les domaines stratégiques prioritaires au sein desquels les deux parties ont l'intention de collaborer. Ces domaines selon les différentes déclarations sont: « les droits de l'homme, la démocratie et la gouvernance au sein de sociétés axées sur les personnes et fondées sur les droits », « la paix et la sécurité », « le développement humain et social », « la viabilité environnementale et le changement climatique », « la croissance et le développement économiques durables et inclusifs », et « la migration et la mobilité ».

L'accord associe ce socle commun à trois protocoles régionaux spécifiques axés sur l'action (Afrique, Caraïbes, Pacifique), l'accent étant mis sur les besoins de chaque région.

Une gouvernance spécifique propre aux protocoles régionaux sera appliquée pour gérer et piloter les relations avec l'UE et les différentes régions concernées, notamment par l'intermédiaire d'assemblées parlementaires régionales. Il y aura également un cadre global commun UE-OEACP, avec une forte dimension parlementaire.

La prochaine étape sera la signature proprement dite qui devrait intervenir au deuxième semestre 2021 après l'approbation du Conseil de l'Union européenne.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın