Afrique

Tunisie : L'Ordre des avocats appelle à la criminalisation de la normalisation "de manière légale et explicite"

- Il a condamné les attaques quotidiennes d'Israël contre le peuple palestinien, sa terre et ses lieux saints

Adel Bin Ibrahim Bin Elhady Elthabti   | 24.04.2022
Tunisie : L'Ordre des avocats appelle à la criminalisation de la normalisation "de manière légale et explicite"

Tunisia

AA / Tunisie / Adel Thebti

L'Ordre national des avocats de Tunisie a appelé, dimanche, les autorités tunisiennes à criminaliser "légalement et explicitement" la normalisation avec Israël, et a condamné les attaques quotidiennes contre le peuple palestinien.

Il a déclaré, dans un communiqué consulté par l'Agence Anadolu, que "le conseil de l'Ordre rappelle sa position de principe concernant toute forme de normalisation avec l'ennemi sioniste, et appelle les autorités compétentes à criminaliser légalement et explicitement toute forme de normalisation."

Sur les 22 pays arabes, seuls six ont des relations officielles avec Israël : l'Égypte, la Jordanie, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Maroc et le Soudan.

L'Ordre national des avocats a ajouté qu'il "suit avec une grande inquiétude la persistance des attaques quotidiennes dont est victime le peuple arabe palestinien."

Il a condamné les attaques perpétrées dans les "territoires arabes occupés, au premier rang desquels la mosquée Al-Aqsa, et l'église du Saint-Sépulcre, par des criminels sionistes. "

Et d'ajouter : "Ces attaques menées avec une violence sans précédent constituent une grave violation de toutes les conventions internationales, le tout sur fond de silence honteux de la part des pays Arabes et musulmans."

L'Ordre a dénoncé la position du monde occidental, qui "adopte un double standard à l'égard du droits des peuples à l'autodétermination", peut-on lire dans le communiqué.

"L'assaut contre la mosquée Al-Aqsa et l'église du Saint-Sépulcre est une escalade dangereuse et une provocation flagrante aux sentiments de tous les Arabes et des Musulmans", ajoute le communiqué.

Il a également déclaré l'intention de "coordonner avec les composantes de la société civile (tunisienne) pour l'organisation de manifestations et de rassemblements pour sensibiliser l'opinion publique nationale au danger de la poursuite des attaques quotidiennes contre le peuple arabe palestinien, sa terre et ses lieux de culte."

Et d’annoncer "la formation d'un comité d'avocats spécialisés dans le droit international pour coordonner avec les avocats palestiniens et les avocats du monde entier pour déposer des plaintes auprès de la cour pénale internationale contre les criminels de guerre sionistes."

Vendredi à l'aube, la police israélienne a pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa, ce qui a entraîné des affrontements avec les Palestiniens, blessant 31 d'entre eux, dont deux grièvement.

Les tensions se sont intensifiées à Jérusalem-Est occupée à la suite des incursions répétées des colons et de la police dans les enceintes de la mosquée Al-Aqsa.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.