Afrique

Tunisie : La société civile soutient les protestations pacifiques et condamne les actes de pillage

- Dans un communiqué conjoint signé par 21 organisations

Fatma Bendhaou   | 19.01.2021
Tunisie : La société civile soutient les protestations pacifiques et condamne les actes de pillage

Tunisia

AA/ Tunis

Des organisations de la société civile en Tunisie ont exprimé, mardi, dans un communiqué conjoint consulté par Anadolu, leur soutien à toutes les formes de protestation pacifique condamnant toutefois les actes de pillage et de vandalisme. Ce communiqué fait suite à la vague de protestations nocturnes, émaillée d’actes de pillages et de heurts entre protestants et forces de l’ordre, que connaît la Tunisie depuis plusieurs jours.
Les 21 organisations signataires du communiqué ont déclaré "soutenir totalement les mouvements de protestation pacifique contre les politiques de marginalisation et d'appauvrissement" et déplorer "la manipulation, par les gouvernants, du sort des Tunisiens et la trahison de toutes leurs attentes et espoirs".

Elles condamnent, toutefois, les actes de pillage et de vandalisme et tous les actes qui « prennent pour cible des institutions de l’Etat, de ses agents et de ses bâtiments ».

Les organisations de la société civile se disent par ailleurs « étonnées » du « silence des autorités qui se sont limitées à une riposte sécuritaire sans pour autant évoquer la nature des protestations ni les facteurs qui les ont déclenchées ». Elles condamnent par la même occasion « le recours excessif à la force et les arrestations aléatoires » appelant à « des procès équitables pour tous ceux dont l’implication dans les actes de pillage et de vandalisme sera prouvée ».
Parmi les organisations signataires, figurent la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme, l'Union générale tunisienne du Travail, le Syndicat national des journalistes tunisiens, l'Association des femmes démocrates et l'Observatoire national pour la défense du caractère civil de l'Etat.

Depuis jeudi dernier, la capitale, Tunis, et d'autres gouvernorats, ont été le théâtre de protestations nocturnes, émaillées d'affrontements avec les forces de l’ordre.
Le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé lundi, l’arrestation de 632 personnes ayant participé aux émeutes, au cours de ces derniers jours, pour les traduire en justice.

Dans une déclaration accordée à la télévision nationale tunisienne, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khaled Hayouni, a souligné que « la majorité des protestataires sont des jeunes âgés entre 15 et 25 ans, qui ont dressé des barricades et mis le feu à des pneus, et à des conteneurs de déchet, pour entraver les déplacements des forces de l’ordre ».

D'après la même source, ces individus ont tenté lors des protestations nocturnes, de cambrioler des commerces et des magasins et de porter préjudice aux biens publics et privés ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.