Afrique

Tunisie : La coalition Al-Karama condamne les caricatures insultantes envers le Prophète Mohamed

- Elle a affirmé que les politiques d'extrémisme et de racisme ne font que produire des réactions extrémistes, dont les innocents des deux côtés payent le prix.

Mourad Belhaj   | 24.10.2020
Tunisie : La coalition Al-Karama condamne les caricatures insultantes envers le Prophète Mohamed

Tunisia

AA/ Tunis

La coalition politique tunisienne « Al-Karama » a dénoncé « fortement le racisme envers les Arabes et les musulmans, qui évolue de jour en jour, et qui a atteint son paroxysme en republiant les caricatures françaises insultantes envers le Saint Prophète », selon un communiqué, publié vendredi, et dans lequel elle condamne également tous les crimes de violence et de terrorisme quels que soient leurs motifs.

Et d’affirmer que les politiques d’extrémisme et de racisme ne font qu’engendrer des réactions extrémistes, dont les innocents des deux parties payent le prix au final. Pour rebondir ensuite sur le fait que la liberté n'a rien à voir avec le fait de cibler le sacré et les croyances religieuses.

« L’obstination du gouvernement français, qui adopte une politique de fuite en avant, en alimentant les conflits identitaires et en propageant la haine et les sentiments d’injustice chez la majorité des musulmans, ne privilégiera pas la consolidation de la culture de la coexistence et la reconnaissance mutuelle », a rapporté le même communiqué.

Al-Karama a également invité les gouvernements et les Parlements arabes et musulmans à adopter une position ferme contre les politiques françaises extrémistes fondées sur la terreur de l’islamophobie.

Et de demander à tous les Arabes et les musulmans de « ne pas tomber dans le piège de la violence, de se conformer à la morale du Saint Prophète et de représenter au mieux son message, c’est la réponse la plus noble à tous ceux qui visent à l’atteindre dans nos cœurs et nos esprits »

Une polémique s’est déclenchée en France concernant les discours de plusieurs politiciens contre l’Islam et les musulmans suite à l’incident de décapitation d’un enseignant le 16 octobre dernier.

Le président Emmanuel Macron, a confirmé, mercredi, dans des communiqués de presse, que la France n’abandonnera pas « les caricatures » (insultantes envers le Prophète Mohamed et à l’Islam).

La pression et les attaques contre les Organisations musulmanes de la société civile sont de plus en plus nombreuses ces derniers jours en raison de l’incident.

Le journal hebdomadaire français « Charlie Hebdo » avait publié, en 2006, 12 caricatures insultantes envers le Prophète Mohamed ce qui a provoqué une grande vague de colère à travers le monde musulman.

*Traduit de l’Arabe par Hend Abdessamad

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.