Afrique

Tunisie: Heurts entre la police et des manifestants dans le centre de la capitale

-Des dizaines de personnes ont manifesté devant le ministère tunisien de l'Intérieur, dénonçant les « pratiques répressives des forces sécuritaires», selon le correspondant de l’Agence Anadolu.

1 23   | 12.06.2021
Tunisie: Heurts entre la police et des manifestants dans le centre de la capitale

Tunisia

AA/Tunis

Des heurts ont éclaté samedi entre les forces sécuritaires et des manifestants dans le centre de la capitale, Tunis, sur fond du décès d'un jeune homme en détention et l'agression d'un autre dans le quartier populaire de Sidi Hassine, à l'ouest de la capitale.

La famille du jeune homme, « Ahmed », accuse les forces sécuritaires d'avoir causé la mort de leur fils, après son interpellation mardi, alors que le ministère de l'Intérieur n'a pas précisé les causes de ce décès.

Le correspondant de l’Agence Anadolu a rapporté que des dizaines de Tunisiens se sont rassemblés devant le siège du ministère tunisien de l'Intérieur lors d'une manifestation, pour dénoncer ce qu'ils ont qualifié de «  pratiques répressives des forces sécuritaires », après la mort d'un jeune homme à Sidi Hassine, dans l'ouest de la capitale, mardi.

La manifestation avait pris comme point de départ le Théâtre Municipal au centre de la capitale, avant d'emprunter l’Avenue Habib Bourguiba, où se trouve le siège du ministère de l'Intérieur, à l'invitation du Parti des Travailleurs (extrême gauche/non représenté au Parlement), avec le participation d’activistes des mouvements sociaux et des droits de l'homme, au milieu d'une présence massive des forces de l’ordre.

Les manifestants scandaient des slogans tels que: « Apprenez à nager ! », « À bas la répression policière... À bas les bourreaux du peuple ! », « Liberté, liberté... À bas l'État policier ! » et « Nos enfants sont des victimes entre les mains de la police !».

Le correspondant de l’Agence Anadolu a ajouté que les affrontements entre les protestataires et les forces de l’ordre ont commencé, dès qu'un certain nombre de jeunes du quartier populaire de Sidi Hassine ont rejoint la manifestation dans le centre de la capitale, Tunis.

Vendredi, les manifestations se sont poursuivies pour la quatrième nuit consécutive, à Sidi Hassine, à l’ouest de Tunis, suite au décès mardi du jeune « Ahmed ».

Par voie de communiqué publié vendredi, le ministère tunisien de l’Intérieur avait annoncé l’interpellation des policiers qui ont agressé et dénudé un autre jeune homme, mercredi.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın