Économie, Afrique

Tunisie : Fitch Ratings dégrade la note souveraine à "B-", avec perspectives négatives

- La rétrogradation à " B- " et les perspectives négatives reflètent des risques accrus de liquidité budgétaire et externe dans le contexte de nouveaux retards dans l'accord sur un nouveau programme avec le FMI, explique l’agence de notation

Adel Bin Ibrahim Bin Elhady Elthabti   | 08.07.2021
Tunisie : Fitch Ratings dégrade la note souveraine à "B-", avec perspectives négatives

Tunisia

AA / Tunisie / Aisha Yahyaoui

L'agence de notation Fitch Ratings a abaissé, jeudi, la note de défaut émetteur à long terme en devises de la Tunisie de (B) à (B-), avec une perspective négative.

Fitch Ratings a déclaré dans un communiqué que "La rétrogradation à "B-" et les perspectives négatives reflètent des risques accrus de liquidité budgétaire et externe dans le contexte de nouveaux retards dans l'accord sur un nouveau programme avec le FMI".

L'agence de notation internationale a estimé que l'accord de la Tunisie avec le FMI était "nécessaire pour bénéficier du soutien budgétaire des créanciers officiels."

Le 18 mai, le gouvernement tunisien a lancé des négociations avec le Fonds monétaire international dans le but d'obtenir un nouveau prêt.

"Le manque de clarté du paysage politique et les manifestations à caractère social limitent la capacité du gouvernement à mettre en place de solides mesures d'assainissement budgétaire", a déclaré Fitch dans son communiqué.

"En l'absence de réformes solides, les créanciers officiels pourraient envisager une restructuration de la dette si nécessaire, avant de fournir un soutien supplémentaire", a encore souligné l'agence.

Fitch Ratings, qui escompte que le gouvernement tunisien parviendra à un accord avec le Fonds monétaire international avant la fin de cette année, a estimé que le déficit budgétaire resterait élevé à 8,9 % du PIB cette année, pour diminuer à 6,7 % en 2022 et à 5, 5 % en 2023.

Mais elle a prévenu que "si une forte opposition sociale aux réformes financières persiste, et que le soutien parlementaire au gouvernement est faible, un accord pourrait ne pas être conclu."

Et Fitch de prédire que l'économie tunisienne connaîtra une croissance de 3,4 % cette année, après s'être contractée de 8,8 % en 2020.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.