Afrique

Tunisie: Enquête diligentée contre l'ancien président de l’INLUCC et trois députés de l’ARP

-Sur fond de plusieurs affaires, selon le porte-parole de la Cour d'appel de Tunis, Habib Torkhani.

Yosra Ouanes   | 29.07.2021
Tunisie: Enquête diligentée contre l'ancien président de l’INLUCC et trois députés de l’ARP

Tunisia

AA/Tunis

La justice tunisienne a ouvert une enquête contre l’ancien président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, et 3 députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) concernant plusieurs affaires distinctes.

Le porte-parole de la Cour d'appel de Tunis, Habib Torkhani, a indiqué dans une déclaration accordée à l'Agence Anadolu, que la Cour avait ouvert une enquête contre Chawki Tabib, portant sur des faits de « suspicion de fraude et usage de faux ».

Torkahni a précisé que « les faits de suspicion en question sont liés au contenu du rapport de l'INLUCC sur le conflit d'intérêts relatif à l'ancien Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, concernant une transaction gouvernementale conclue avec l'Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED/gouvernementale) ».

En juillet 2020, l’Instance de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption (constitutionnelle) a confirmé l'existence de « suspicion de conflit d'intérêts visant l’ancien Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh, pour la détention d'actions dans des entreprises qui traitent directement avec l'État, ce qui est interdit par la loi ».

Le porte-parole de la Cour d’appel de Tunis, a fait savoir également qu'une deuxième enquête a été ouverte contre Chawki Tabib au sujet d'une plainte déposée, le 19 juillet 2021, par l'Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance (instance constitutionnelle) pour « mauvaise gestion financière et administrative de l'instance pendant son mandat en tant que président ».

Torkhani a indiqué par ailleurs qu'une autre enquête avait été ouverte suite à une plainte déposée par le Syndicat de la garde présidentielle et les agents de la brigade des recherches de l'Aéroport Tunis-Carthage, contre le député de la « Coalition Al Karama » Seifeddine Makhlouf, au sujet de « l'incident de l’aéroport ».

Selon les médias locaux, l'incident s'est produit le 15 mars dernier, lorsque le député en question avait provoqué une situation de chaos à l'aéroport, après qu’une femme a été empêchée par les autorités de voyager.

La même source a ajouté qu’une autre enquête a été diligentée, jeudi, au sujet de la plainte déposée par l'ancien membre de l'Instance Vérité et Dignité (IVD), Ibtihel Abdellatif, à l'encontre du président du Comité d'arbitrage et de réconciliation à l'IVD, Khaled Krichi (avocat et député du mouvement Echaab) et de Mabrouk Korchid, député indépendant et ancien ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires Foncières, pour « suspicion de manipulation d'un dossier de réconciliation et conclusion d'un accord d'arbitrage au bénéfice d’une tierce personne ».

Les autorités tunisiennes n'ont émis aucun commentaire à ce sujet, jusqu'à 14h30 (GMT).


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın