Afrique

Tunisie : Ennahdha presse Mechichi de diligenter des enquêtes au sujet des "émeutes"

- Le mouvement a également exprimé sa vive désapprobation à l'égard du discours de haine et de l'incitation aux affrontements entre Tunisiens émanant de certaines parties politiques (qu’il n'a pas nommé), selon un communiqué.

Mourad Belhaj   | 19.01.2021
Tunisie : Ennahdha presse Mechichi de diligenter des enquêtes au sujet des "émeutes"

Tunisia

AA / Tunis

Le mouvement tunisien Ennahdha a appelé, mardi, le Premier ministre Hichem Mechichi à diligenter des enquêtes au sujet des émeutes et des actes de vandalisme qui ont visé des biens et entreprises publics dans le pays.

Selon un communiqué d'Ennahdha (mouvement d'obédience islamique, qui compte 54 députés sur 217), le mouvement a exprimé sa forte désapprobation des discours de haine et des incitations aux affrontements entre Tunisiens émanant de certaines parties politiques (non identifiées), les décrivant comme des "discours qui sortent du cadre national".

Ennahdha a appelé le Premier ministre à "dire la vérité au peuple sur les manifestations de la nuit dernière, à mener les enquêtes nécessaires, à protéger la propriété publique et privée et à appliquer la loi".

Le communiqué a également condamné fermement "les attaques contre les propriétés privées et publiques, le pillage et le saccage des institutions administratives et commerciales", appelant les manifestants à ne pas permettre que leurs revendications soient détournées et échangées dans le but de saccager et de nuire au pays.

Plusieurs gouvernorats tunisiens sont, depuis jeudi, le théâtre de manifestations nocturnes, entrecoupées d'affrontements avec les forces de l'ordre, ceci ayant coïncidé avec l'entrée en vigueur d'un couvre-feu nocturne dans le cadre des mesures anti-coronavirus.

Le ministère tunisien de l'intérieur a annoncé hier, lundi, l'arrestation de 632 individus qui ont pris part à des "émeutes" dans la capitale et dans d'autres régions, au cours des quatre derniers jours.

Sur les plateformes de médias sociaux, des hommes politiques et des militants se sont échangés des accusations d'incitation à la violence, à l'émeute et aux manifestations nocturnes dans plusieurs régions du pays.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.