Afrique

Tunisie / Centres de détention : La Ligue des droits de l'homme exemptée d'autorisation

- La Ligue doit juste en informer le ministère de l'Intérieur avant de s'y rendre. Une première en Tunisie.

Yosra Ouanes   | 05.09.2018
Tunisie / Centres de détention : La Ligue des droits de l'homme exemptée d'autorisation

Tunisia

AA / Tunisie / Yosra Ouanes

Le ministère tunisien de l'Intérieur et la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) ont signé mercredi un accord permettant à cette dernière de se rendre dans les centres de détention sans autorisation préalable.

A la suite de la signature du mémorandum, le ministre de l'Intérieur, Hichem Fourati, a salué cette initiative première en son genre en Tunisie.

En vertu de cet accord, la LTDH sera en mesure de visiter les centres de détention relevant du ministère, sans demander une autorisation préalable pour y accéder.

Selon Fourati, la LTDH n'aura qu'à informer le ministère de l'Intérieur avant la visite pour pouvoir, ensuite, vérifier les conditions de détention et le respect des normes nationales et internationales en matière des droits de l'homme.

Jamal Msallem le président de la LTDH, a, pour sa part, estimé que "la signature de cet accord montrait la volonté politique de se rapprocher des organisations nationales et de créer une société dans laquelle la primauté du droit et le respect des droits de l'homme sont respectés".

La population carcérale tunisienne est estimée à environ 22 mille prisonniers, selon des déclarations antérieures du ministre tunisien de la Justice, Ghazi Jeribi.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın