Afrique

Tunisie : arrestation du député et homme d’affaires Mehdi Ben Gharbia

- Pour soupçons de délits fiscaux et de blanchiment d'argent.

Lassaad Ben Ahmed   | 17.10.2021
Tunisie : arrestation du député et homme d’affaires Mehdi Ben Gharbia

Tunisia

AA / Tunis / Yusuf Celim

L’homme d’affaires tunisien, ancien ministre et actuel député suspendu, Mehdi Ben Gharbia, a été placé, dimanche 17 octobre, en garde à vue, sur décision du ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis, après son arrestation samedi, et son transfert pour interrogatoire à la caserne de la Direction générale de la Garde nationale tunisienne de l’Aouina.

Selon un communiqué du ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis, Mehdi Ben Gharbia a été maintenu en état d’arrestation et placé en garde à vue pour soupçons de délits fiscaux et de blanchiment d'argent.

L’Unité centrale de lutte contre les crimes économiques et financiers, relevant de la Direction générale de la Garde nationale de l’Aouina a été chargée de l’enquête, d’après la même source.

L’avocat du député suspendu, Mehdi Ben Gharbia, Ahmed Souab, avait confirmé, samedi, dans une déclaration accordée à plusieurs médias tunisiens (Shems FM, Diwan FM, Business news, Tunisie numérique, Radio nationale, etc…) que son client avait été emmené pour interrogatoire à la caserne de la Garde nationale de l’Aouina.

L’avocat a précisé qu’il n’avait pas été informé de l’objet de l’interrogatoire.

Il a révélé, dimanche matin, dans une nouvelle déclaration accordée à plusieurs médias, que le ministère public a autorisé la perquisition du domicile de son client, Mehdi Ben Gharbia.

Pour rappel, le député Mehdi Ben Gharbia avait dénoncé la présence qualifiée d’« exagérée » et « intimidante », des forces de l’ordre aux alentours de son domicile, dans un post et dans une vidéo qui circulent depuis samedi sur Facebook et sur d’autres réseaux sociaux.

Mehdi Ben Gharbia avait rappelé, dans cette vidéo, qu’il n’avait jamais refusé de comparaitre devant la justice tunisienne.

Il s’est défendu contre les « campagnes de diabolisation » menées à son encontre sur les réseaux sociaux, notamment par le site « Thawra News » qui aurait eu l’accès, d’après lui, à des données « confidentielles » relatives aux enquêtes, et qu’il aurait présenté, lui-même, et de plein gré aux autorités.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın