Afrique

Tebboune s'enquiert de l'état de santé de Kaïs Saïed après une tentative d'empoisonnement

Le président algérien a exprimé son soulagement après s’être rassuré de l’état de santé de son homologue tunisien.

Wejden Jlassi   | 28.01.2021
Tebboune s'enquiert de l'état de santé de Kaïs Saïed après une tentative d'empoisonnement

Algeria


AA/Alger


Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, s’est entretenu, ce mercredi, par téléphone avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed pour s’enquérir de son état de santé, a indiqué un communiqué de la présidence algérienne.

« Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé son frère le président de la République tunisienne, Kaïs Saïed pour s’enquérir de son état de santé après une tentative d’empoisonnement », lit-on dans un tweet de la présidence algérienne.

La même source n'a pas fourni de détails sur l'état de santé actuel de "Saïd", en poste depuis le 23 octobre 2019.

Plus tôt mercredi, l'agence de presse officielle tunisienne (TAP) a rapporté, citant une source de la présidence qui a requis l'anonymat, que les services de la Présidence de la République ont reçu une lettre contenant une substance suspecte. La lettre ne renfermait aucun document, mais contenait une poudre suspecte sans préciser de quoi il s'agissait.

La lettre n'a pas été ouverte par le chef de l'Etat, mais par un agent des services de la Présidence de la République. "Il se porte bien", a précisé la même source.
Des analyses sont en train d'être effectuées pour déterminer la nature de la substance trouvée dans la lettre. Une enquête a, également, été ouverte pour identifier la partie expéditrice.

Il convient de noter que des sources concordantes ont indiqué que cette enveloppe, adressée au palais présidentiel, contenait de la ricine, un poison violent, 12 000 fois plus toxique que le venin du crotale.

Le 21 août, le responsable de l'unité d'information et de communication et substitut du procureur de la République près Tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali, avait démenti des informations liées à un complot visant à empoisonner le chef de l’Etat, qui ont été relayées par le quotidien tunisien Al Chourouk.

Ce même journal avait également véhiculé au mois d'août dernier, une rumeur d’un plan d’assassinat qui vise le président à travers l’empoisonnement de son pain.

Saïed avait réussi à démentir à sa manière la rumeur de son empoisonnement, en se rendant lui-même dans une boulangerie pour acheter son pain.


*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.