Afrique

Sommet "Climate chance Afrique" : des besoins de l'ordre de 3000 milliards de dollars

- La 3ème édition du sommet CCA est, selon les organisateurs, un moment fort de mobilisation sur les questions de durabilité et de lutte contre le changement climatique, en amont de la COP 26 qui se tient en novembre 2021 à Glasgow (Ecosse).

Lassaad Ben Ahmed   | 15.09.2021
Sommet "Climate chance Afrique" : des besoins de l'ordre de 3000 milliards de dollars

Dakar

AA / Dakar / Alioune Ndiaye

Le continent africain devrait bénéficier de davantage de financements pour une bonne maîtrise des questions de durabilité et de lutte contre le changement climatique, ont assuré, mercredi, des experts à l’occasion de l’ouverture de la 3ème édition du sommet Climate Chance Afrique (CCA).

« Le financement est le nerf de la guerre au niveau national et local. En Afrique, on a besoin de 3000 milliards de dollars », a insisté mercredi Seyni Nafo, porte-parole du groupe des négociateurs africains sur le climat.

Il a fait savoir que l’augmentation du montant promis par les pays riches est un point crucial parmi les préoccupations des négociateurs africains pour la COP 26.

Les pays riches s’étaient, en effet, engagés en 2009 à allouer, à partir de 2020, 100 milliards de dollars par an aux pays pauvres qui sont moins polluants.

« Le financement est un des problèmes récurrents de l’action du climat locale, d’autant plus en cette période d’incertitude budgétaire », a soutenu Jean Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU- Afrique).

« Nous devons avoir un agenda de transformation ; c’est un chantier à ouvrir. Il va falloir encore être plus entendus à la COP 26, qu’on parte avec des actions concrètes au niveau des territoires », a-t-il poursuivi.

La 3ème édition du sommet CCA est, selon les organisateurs, un moment fort de mobilisation sur les questions de durabilité et de lutte contre le changement climatique en amont de la COP 26, qui se tient en novembre 2021 à Glasgow (Ecosse).

La journée inaugurale du sommet, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 17 septembre, a été dédiée à la conférence de la convention des maires pour l’Afrique subsaharienne (CoMSSA).

« Nous, villes, devons aller davantage chercher l’information des dossiers de financement et renforcer la capacité de nos élus locaux sur ce sujet, afin de pouvoir décrocher les financements », a plaidé Soham Wardini, maire de Dakar, lors de la plénière d’ouverture sur le thème ‘’ Financer le climat et la gouvernance multi-niveaux’’.

La journée inaugurale va être clôturée par deux ateliers sur les thèmes ‘’Démystifier les SEACAPs : retour d’expérience des experts et de villes africaines’’ et ‘’L’adaptation grâce aux solutions fondées sur la nature’’.

La présentation de 70 projets et bonnes pratiques d’acteurs et une dizaine d’ateliers et focus couvrant l’ensemble des enjeux clés de l’action climat, sont au menu de l’édition 2021.

Le sommet du CCA est une initiative d’acteurs non étatiques luttant contre le changement climatique sur le continent africain.

La 2ème édition s’est tenue à Accra en 2019.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın