Afrique

RDC / Volcan : les autorités accélèrent la procédure pour dégazer le golf de Kabuno

Le groupe tunisien Engineering, Procurement & Project Management (EPPM) s’est mis en partenariat avec des entrepreneurs locaux, qui ont donné naissance à la firme Power Kivu.

Lassaad Ben Ahmed   | 10.06.2021
RDC / Volcan : les autorités accélèrent la procédure pour dégazer le golf de Kabuno

Congo, The Democratic Republic of the

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont décidé de dégazer le golf de Kabuno sur la côte Nord – ouest du lac Kivu après l’éruption, en mai dernier, du volcan Nyiragongo dont le contact avec le dioxyde de carbone massé dans le golfe pourrait tuer des millions d’habitants de la région.

« le gouvernement est en train de s’atteler pour que le décaissement se fasse rapidement de façon que l’acheminement du matériel qui va permettre que ce dégazage se fasse dans le plus bref délai », a déclaré à l’Agence Anadolu, Didier Budimbu, ministre congolais des hydrocarbures.

Il a chargé l’entrepreneur et expert français Michel Halbwachs pour dégazer le golf de Kabuno.

« Le dioxyde de carbone contenu dans ce golfe est à moins de 20 mètres de la surface. Il suffirait qu’il y ait une flamme, une explosion ça va libérer ce gaz et si le vent n’est pas favorable et qu’il se dirige vers Goma, ce gaz va décimer la population par asphyxie même en plein sommeil », a-t-il affirmé.

Le coût des travaux pour extraire le dioxyde de carbone de ce golfe est de 5,5 millions de dollars, a-t-il estimé.

L’entrepreneur choisi était impliqué dans le dégazage du Lac Nyos au Cameroun qui avait explosé en 1986, faisant 18 100 morts.

« Là, il y a dix fois plus de gaz que dans le lac Nyos, mais si on passe à cette échelle supérieure du projet, dans 5 ans il n’y aura plus du tout de risque même si une grosse coulée arrive dans le golfe de Kabuno, elle ne causera pas d’explosion gazeuse ».

Le lac Kivu à Goma regorge aussi de dioxyde de carbone, mais il ne présente aucun risque, car il est loin de la surface, selon cet expert français. Le lac regorge aussi de gaz méthane évalué à plus de 40 milliards de dollars par Michel Halbwachs. Le Rwanda l’exploite depuis 5 ans pour, notamment, sa centrale thermique.

Le ministre congolais des hydrocarbures a affirmé que la procédure sera également accélérée pour l’exploitation.

Le groupe tunisien Engineering, Procurement & Project Management (EPPM), qui se présente comme l’un des principaux acteurs de management de projets au Moyen-Orient et en Afrique, a conclu depuis 2017 un contrat d’exploitation du gaz méthane du Lac Kivu, l’un des plus grands du continent et qui sépare la RDC du Rwanda.

Il est l’un des rares au monde ayant une forte concentration de gaz.

Le groupe tunisien s’est mis en partenariat avec des entrepreneurs locaux, qui ont donné naissance à la firme Power Kivu.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın