Afrique

RDC: Ronsard Malonda désigné président de la commission électorale

-Le choix de Malonda a été confirmé jeudi par l'assemblée à l’issue d’une séance tendue. Sa nomination doit désormais être entérinée par le président de la République.

Nadia Chahed   | 03.07.2020
RDC: Ronsard Malonda désigné président de la commission électorale Photo d'archives

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

L’assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC) a entériné, jeudi soir, le choix de Ronsard Malonda, pour présider la commission électorale nationale indépendante (CENI), provoquant une nouvelle montée de tensions dans le pays.

Le choix de Ronsard Malonda a été fait par six des 8 confessions religieuses que compte le pays sans les catholiques et les protestants, les deux principales confessions en RDC.

L’assemblée n’a qu’un rôle d’entérinement selon la loi. Elle devra, en effet, transmettre le nom de Ronsard Malonda au président de la République pour nomination par une ordonnance avant d’être investi par la cour constitutionnelle.

L’église catholique et l’Eglise protestante, qui avaient pris part au processus de désignation initié par l’Assemblée nationale, avaient rejeté la candidature de Ronsard Malonda, l’accusant d’avoir fait partie de l’équipe qui avait organisé les élections de 2018.

Ronsard Malonda, 44 ans, est l’actuel secrétaire exécutif de la CENI. S’il est investi par une ordonnance du Président de la République, Félix Tshisekedi, il devrait diriger la centrale électorale pour un mandat de 5 ans.

Dans son homélie du 30 juin, l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo a invité le "peuple de Dieu" à se tenir prêt à s’opposer aux projets de la majorité parlementaire de l’ex-président Joseph Kabila de "prendre le contrôle" de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en prévision des élections de 2023, et de contrôler l’appareil judiciaire.

Le choix de Malonda est également contesté par une partie de la société civile.

Des actions citoyennes seront menées pour empêcher sa nomination effective, a déclaré Georges Kapiamba, à la tête d’une coalition d’ONG de défense des droits de l’homme.

Vendredi matin, la coalition présidentielle, les confessions catholiques et protestantes n’avaient pas encore réagi.



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın