Afrique

RDC/Présidentielle : Bemba "éligible", selon son parti

Lassaad Ben Ahmed   | 12.07.2018
RDC/Présidentielle : Bemba "éligible", selon son parti

Congo, The Democratic Republic of the

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Le mouvement de libération du Congo (MLC) a affirmé, jeudi, que Jean-Pierre Bemba, son leader acquitté en juin dernier des crimes contre l’Humanité par la Cour pénale internationale (CPI), est éligible à la Présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC).

Le MLC reconnaît pourtant que Bemba est impliqué dans une deuxième affaire dans laquelle le parquet a requis à son encontre cinq ans de prison.

"Il reste éligible. L’affaire de subornation des témoins est accessoire et ne peut tenir la principale. Il y a eu extinction des poursuites ", a déclaré à Anadolu Eve Bazaiba, secrétaire général du MLC qui a ouvert son congrès deux semaines avant l’ouverture des candidatures pour la Présidentielle.

Ancien chef de guerre devenu vice-président puis sénateur, Bemba, aux arrêts depuis 2008, avait été condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison par la CPI pour une vague de meurtres, viols et pillages commis par sa milice entre octobre 2002 et mars 2003 en Centrafrique.

A la surprise générale, la chambre d’appel de cette Cour basée à la Haye l’a acquitté après dix ans de détention. L’Opposant congolais doit de nouveau faire face à cette Cour qui le poursuit pour avoir suborné une dizaine de témoins dans l’affaire principale.

L’accusation a requis la semaine dernière 5 ans de prison contre Bemba et au paiement d’une amende "forte" et "conséquente".

Bénéficiaire d’une liberté provisoire, il réside en Belgique auprès de sa famille, en attendant la fixation de sa peine, dont la date de prononciation n’a pas encore été communiquée.

Dans cette affaire "il sera également acquitté et même s’il était condamné, ses 10 ans passée injustement en détention lui valent une liberté et une indemnisation conséquente", a affirmé Bazaiba.

- Candidature unique de l’opposition

Lors de ce congrès qui doit prendre fin vendredi, le parti a affirmé qu’il investira Bemba à la présidentielle, mais a plaidé pour une candidature unique de l’opposition, a appris le correspondant d’Anadolu.

"C’est un impératif. Nous allons désigner parmi nous, opposants, qui est le meilleur", a précisé à Anadolu le sénateur Jacques Djoli inspecteur général du MLC.

Le candidat qui sera investi par le parti, vendredi, "entrera dans la lignée de ceux déjà déclarés dans l’opposition avant les concertations", a-t-il ajouté.

A l’ouverture du congrès, le parti de Bemba a affiché sa sérénité face plusieurs invités de l’opposition et plusieurs hauts cadres de la majorité présidentielle dont Emmanuel Shadary, le secrétaire permanent du parti de Kabila (PPRD).

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın