Afrique

RDC : Près de 27 millions de personnes connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë

- Selon un rapport du PAM

Fatma Bendhaou   | 10.11.2021
RDC : Près de 27 millions de personnes connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Environ 27 millions de personnes en République démocratique du Congo (RDC) connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë, indique le rapport du cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), relevant du programme alimentaire mondiale (PAM).

Il s’agit du plus grand nombre de personnes au monde confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë, note le rapport d’une trentaine de pages, rendu public mercredi.

« La toute première analyse de la malnutrition aiguë menée par l'IPC dans 70 zones de santé sur 503 a révélé que près de 860 000 enfants de moins de cinq ans et près de 470 000 femmes enceintes ou allaitantes souffrent de malnutrition aiguë », souligne le document. Cette insécurité alimentaire est le résultat de plusieurs facteurs, notamment une « combinaison de conflits, de déclin économique, de prix alimentaires élevés et de l’impact persistant de la pandémie de Covid-19 », explique le rapport.

Bien que la dernière analyse représente une légère amélioration par rapport aux chiffres de l’année dernière (27,3 millions), « le nombre de cas et la gravité de la situation restent inacceptables ».

Sur un total de 179 zones analysées, cinq territoires ont été classés en Urgence, principalement Djugu (province d’Ituri), Kamonia et Luebo (province du Kasaï), ainsi que Dibaya et Luiza (province du Kasaï central).

« Au cours de la période de projection, de janvier à juin 2022, 25,9 millions de personnes, soit 25 % de la population analysée, seront probablement en Phase 3 ou plus de l’IPC, dont 5,4 millions en situation d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) », estime les auteurs du rapport. La situation à Irumu (province d’Ituri) et à Gungu (province de Kwilu) « va probablement se détériorer, faisant passer ces zones en situation d’Urgence, avec respectivement 65% et 45% de leur population confrontée à des niveaux critiques d’insécurité alimentaire », lit-on encore.

Ces estimations incluent plus de 200 000 enfants souffrant de malnutrition sévère et nécessitant des soins urgents.
« Cette situation nutritionnelle précaire est le résultat de la combinaison de plusieurs facteurs, principalement de mauvaises pratiques d’alimentation, une insécurité alimentaire aiguë, une forte prévalence des maladies infantiles (paludisme et diarrhée) et des épidémies de rougeole et de choléra, de mauvaises conditions d’hygiène (inaccessibilité à des installations sanitaires adéquates), un très faible accès à l’eau potable, et les conséquences de la situation sécuritaire - principalement des déplacements massifs de population », explique l’IPC.

Le rapport prévient qu’entre avril et août 2022, une « détérioration significative de la situation nutritionnelle sera probablement observée », avec huit zones de santé susceptibles de passer « d’une situation Sérieuse à une situation Critique », cinq zones susceptibles de passer « d’une situation d’Alerte à une situation Sérieuse », et 34 zones de santé susceptibles de « rester dans une situation Sérieuse, si des mesures adéquates pour atténuer les facteurs aggravants de la malnutrition ne sont pas prises ».

La RDC est submergée depuis de nombreuses décennies par une crise humanitaire complexe, alimentée par les conflits armés, les catastrophes naturelles et les épidémies.

Si le taux de pauvreté du plus grand pays d’Afrique subsaharienne a légèrement diminué au cours des deux dernières décennies, notamment dans les zones rurales, la RDC n’en reste pas moins l’un des pays les plus pauvres du monde. Les femmes et les enfants restent les plus vulnérables. Le contexte de crise est aggravé par l’immobilisme politique, le ralentissement de la croissance économique et les faiblesses structurelles en matière de développement.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın