Économie, Afrique

RDC: Le FMI "inquiet" face à la gestion des finances publiques

Nadia Chahed   | 26.02.2020
RDC: Le FMI "inquiet" face à la gestion des finances publiques

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Le fonds monétaire international (FMI) a exprimé mercredi ses inquiétudes face à la gestion des finances publiques en République démocratique du Congo (RDC), appelant les autorités à revoir le budget de l’Etat et d’en proposer un plus "réaliste".

Ces déclarations ont été faites par le FMI au terme d'une mission d’évaluation conduite du 19 au 25 février.

Le communiqué final publié mercredi matin et consulté par Anadolu note que la croissance du pays "a ralenti à 4,4% contre 5,8% en 2018, principalement en raison de la baisse de la production minière".

Le FMI souligne, par ailleurs, que l'exécution du budget jusqu'à la mi-février "suscite des inquiétudes en raison des pressions sur les dépenses et de la faible performance des recettes", qui ont entraîné des "avances de la banque centrale au gouvernement et une érosion des réserves internationales de la BCC".

La RDC dispose d’un budget de 11 milliards de dollars dont deux milliards attendus de prêt des bailleurs externes.

Le ministère congolais des Finances a publié, mi février, un plan de trésorerie, ramenant les recettes et les dépenses publiques à 5, 4 milliards de dollars.

Le ministère du Budget a pour sa part, élaboré un plan d’engagement pour instituer des plafonds de dépenses pour tous les ministères et institutions.

"Les autorités devraient agir pour réduire les pertes de recettes aux frontières dues à la fraude et à la contrebande et s'attaquer aux problèmes de gouvernance au sein des régies de perception des recettes", a encore recommandé le FMI.

Joint par Anadolu, le ministre congolais des Finances , José Sele Yalaguli a déclaré "Nous avons un programme avec le FMI, nous allons donc nous aligner derrière ces recommandations", a-t-il déclaré, notant que depuis fin 2019, le pays s’inflige des mesures "d’austérité".

Des ONG spécialisées dans les finances publiques dénoncent, depuis un an, l’explosion des dépenses "extrabudgétaires" par les institutions politiques dont la présidence en tête.



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın