Afrique

RDC/Fête de l’indépendance : Tshisekedi déplore « l’agression » rwandaise

-Et affirme sa détermination à opposer un « double front diplomatique et militaire » aux violences qui secouent l’Est de la République démocratique du Congo

Ekip   | 01.07.2022
RDC/Fête de l’indépendance : Tshisekedi déplore « l’agression » rwandaise

Kinshasa

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa

Le président congolais Félix Tshisekedi a déploré jeudi, jour du 62e anniversaire de l'indépendance de son pays, « la énième agression de la part du Rwanda » et affirmé sa détermination à opposer un « double front diplomatique et militaire » aux violences qui secouent l’Est de la République démocratique du Congo.

« La célébration de ce jour a lieu dans un contexte sécuritaire particulièrement préoccupant, qui affecte notre existence en tant que nation », a déclaré le président dans une allocution à la télévision d’Etat.

« Notre pays fait face à une énième agression de la part du Rwanda, qui agit sous couvert du mouvement terroriste M23, et ce en violation de tous les accords et traités internationaux », a affirmé Tshisekedi promettant de ne ménager aucun effort pour que « les agresseurs soient repoussés hors de notre territoire ».

Tshisekedi a assuré que l’option « pour la paix et notre sens des relations de bon voisinage ne constituent pas une faiblesse » et a promis d'user de « toutes les voies de droit » pour « que le peuple congolais vive définitivement dans la paix et la quiétude sur son territoire ».

Il a, en outre, déclaré avoir résolu d’orienter les efforts « vers le double front diplomatique et militaire ».

Il a notamment évoqué la récente décision de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est de déployer une force régionale dans l'est de la RDC « afin de contribuer à l’éradication définitive des violences et de l’insécurité ».

« J’ai exigé et obtenu que le Rwanda n’y participe pas, en raison de son engagement aux côtés du groupe terroriste M23", a-t-il martelé.

Le M23 (Mouvement du 23 mars) est une ancienne rébellion à dominante tutsi qui, vaincue en 2013. Il a repris les armes en fin 2021 accusant Kinshasa du non respect des accords de paix conclus en 2013.

Le M23 s’est emparé en juin dernier de plusieurs localités dont la ville de Bunagana à la frontière avec l’Ouganda.

Dans son allocution, le chef de l'Etat a lancé « un appel solennel à la mobilisation générale, quelles que soient nos divergences par ailleurs, en vue d’intensifier ce soutien populaire sans failles qui fait tant de bien au moral de nos combattants engagés au front ». Il a assuré que « Les Congolais, peuple épris de paix et de justice, n’accepteront aucunement d’être agressés constamment ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın