Afrique

RDC / Ebola : le bilan franchit la barre de 1500 morts

621 personnes guéries

Lassaad Ben Ahmed   | 24.06.2019
RDC / Ebola : le bilan franchit la barre de 1500 morts

Congo, The Democratic Republic of the
AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

L'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola qui frappe deux provinces de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis août 2018 a fait plus de 1500 morts, ont annoncé lundi, les autorités sanitaires congolaises, faisant état d'un total de 621 personnes guéries du virus.

L'épidémie déclarée depuis le 1er août 2018 dans la province du Nord-Kivu avant de toucher l'Ituri, a déjà causé 1 506 décès, dont 1 412 parmi les 2 145 cas confirmés, indique le ministère de la Santé dans un bulletin de la situation épidémiologique arrêté samedi.

Le cumul des cas est de 2 239, d'après la même source. La province la plus touchée et meurtrie par cette maladie meurtrière est le Nord-Kivu frontalière avec l'Ouganda. Un cas parti de cette province a exporté la maladie en Ouganda à la mi-juin.

Le virus Ebola a fait deux morts sur le territoire ougandais - un garçon de cinq ans et sa grand-mère, après avoir assisté, avec d'autres membres de la famille, aux obsèques en RDC d'un proche décédé d'Ebola. Les deux sont morts dans le district de Kasese, frontalier de la province du Nord-Kivu.

Suite à la propagation de l'épidémie en Ouganda, la Tanzanie et le Kenya se sont mis en état d'alerte.

La RDC peine à en finir avec Ebola, notamment en raison des attaques des milices et de l'hostilité de la population vis-à-vis des centres de soin et des agents de santé.

Dans les zones épidémiques, la population peine à prendre au sérieux la dangerosité d'Ebola et beaucoup ne font pas confiance aux équipes internationales déployées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un autre défi pour les équipes sanitaires : la forte mobilité de la population dans cette région.

Ebola se contracte par contact d'une personne avec une autre infectée, vivante ou décédée ou par contact avec des objets souillés par les liquides biologiques (sang, sueur, salive, urine, sperme, selles) d’un malade.

Mi-juin, le comité d'urgence de l'OMS, a déclaré, que l'épidémie d'Ebola en RDC ne constituait pas encore une urgence sanitaire mondiale, mais plutôt régionale.

L'agence onusienne spécialisée avait dénoncé des attaques contre ses agents et les centres de traitement d'Ebola.

Plusieurs localités ne rapportent plus de cas dans le Nord-Kivu.

La ville de Butembo et sa zone dépendante de Katwa constituent actuellement l'épicentre de la maladie, d'après les autorités.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın