Politique, Afrique

RDC/Belgique : nouveau report du rapatriement des reliques de Patrice-Emery Lumumba

-Premier chef de gouvernement congolais, Patrice-Emery Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961, quelques mois après l’indépendance de l’ex-Congo belge

Nadia Chahed   | 06.01.2022
RDC/Belgique : nouveau report du rapatriement des reliques de Patrice-Emery Lumumba

Kinshasa

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa

Les autorités congolaises et belges ont à nouveau reporté la cérémonie de rapatriement qui était prévu, samedi, en République démocratique du Congo (RDC), des reliques du premier chef de gouvernement congolais Patrice-Emery Lumumba, père de l’indépendance de cette ancienne colonie belge (1908 – 1960).

Initialement prévu en Juin 2021 puis reporté à janvier en raison d'une hausse « exponentielle » des cas de Covid-19, la cérémonie est à nouveau reportée, à juin, a indiqué l’ambassade belge à la famille de l’ancien premier ministre congolais.

« J’ai été informée par l’ambassade de Belgique. Le problème se pose chez nous. On aurait aimé que les choses soient faites avec dignité et respect », a déclaré à Juliana Lumumba, fille du héros congolais laissant entendre que tout était prêt en Belgique pour l’évènement.

Les reliques en question ne comptent qu'une dent du défunt.

Un conseiller et porte-parole du président congolais a évoqué le contexte sanitaire et les retards pris à Kinshasa dans l’aménagement des sites prévus pour l’évènement. La cérémonie de restitution en RDC devait avoir lieu le 17 janvier, date qui marquera le 61e anniversaire de l'assassinat de Lumumba, père de l'indépendance congolaise, devenu premier ministre de l’histoire du pays.

Lumbumba fut un Premier ministre éphémère. Il a été assassiné le 17 janvier 1961, quelques mois après l’indépendance de l’ex-Congo belge, devenu par la suite Congo, puis Zaïre avant de devenir la République démocratique du Congo.

Les conditions de son assassinat n’ont jamais été élucidées, mais en 2000, Gérard Soete, un ancien commissaire de police, chargé de mettre en place une « police nationale » dans la région du Katanga (Sud - Est de la RDC) avait révélé avoir fait disparaître à la scie et à l'acide le corps du martyr congolais.

Le policier belge de 80 ans est mort le 9 juin 2000. Bien avant, il avait affirmé avoir pris un bateau pour aller jeter deux dents dans la mer du Nord, et « ne plus jamais entendre parler de cette histoire ». Une seule dent de Lumumba réapparaît en 2016 dans le magazine Humo, qui avait interviewé la fille de Gerard Soete.

Une perquisition de la police avait permis à la justice de mettre la main sur la relique, mais nul ne sait ce qu’il est advenu de la seconde dent.

Il est prévu que la dent soit enterrée avec honneur à la place Échangeur à Kinshasa où se trouve sa statue devant laquelle chaque année les autorités et des citoyens rendent hommage au défunt par des gerbes de fleurs.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın