Afrique

Nations Unies : 200 morts et 240 blessés au Darfour en une semaine

- Dans un contexte de transition qui dure depuis 53 mois

Malek Jomni   | 22.01.2021
Nations Unies : 200 morts et 240 blessés au Darfour en une semaine

Sudan


AA/ Khartoum

Les Nations Unies ont déclaré qu'au moins 200 personnes sont mortes et 240 autres blessées cette semaine en raison des affrontements entre tribus rivales au Darfour, dans l'ouest du Soudan.

C'est ce qui ressort d'un rapport publié jeudi soir par le Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et consulté par l'Agence Anadolu.

Selon ce rapport, les affrontements tribaux avaient eu lieu dans la ville d'Al-Genaïna, dans l'État du Darfour-occidental, et à Gereida, dans l'État du Darfour-sud, à l'ouest du pays.

Le bureau onusien a fait savoir que la priorité absolue au Darfour-occidental consiste en la protection, les abris, l'eau, la nourriture, les services de santé et les produits non alimentaires.

La ville d'Al-Genaïna connaît, depuis mardi, de violents heurts ayant fait plus de 160 morts et 210 blessés, selon les dernières statistiques du Comité des médecins du Soudan, puliées jeudi.

Le bureau des Nations Unies a indiqué qu'environ 30 000 personnes avaient quitté la ville de Gereida au Sud Darfour et que les organisations humanitaires prévoient d'en aider 15 000.

Il a souligné que des forces de sécurité conjointes avaient été déployées et des zones tampons établies entre les tribus dans les principales régions.

Les autorités soudanaises avaient annoncé, lundi, que les forces militaires avaient pris le contrôle sur les actes de violence au Sud Darfour. Des dizaines de morts et de blessés ont été signalés.

Les médias locaux ont, le même jour, révélé que 47 personnes avaient été tuées dans des affrontements tribaux entre les Rizeigat et les Fellata à Tawila dans la région de Gereida, au Sud Darfour.

Plusieurs régions du Darfour connaissent des affrontements tribaux meurtriers sur les terres, les ressources et les circuits de pâturage.

Il n'y a pas d'estimation officielle de la taille des armes déployées chez les tribus au Darfour, mais des rapports non officiels indiquent qu'ils possèdent des centaines de milliers d'armes, y compris des armes lourdes.

Le maintien de la sécurité est l'une des priorités du gouvernement dans une période de transition, qui dure depuis 53 mois. Les élections auront lieu début 2024 et le pouvoir sera partagé entre l'armée et la "Coalition pour la Déclaration de la liberté et du changement".

*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın