Afrique

Maroc : prolongation de la session de consultations du Parlement libyen jusqu’au samedi

- Cette prolongation vise à "accorder aux parlementaires la possibilité de discuter de tous les points"

Majdi Ismail   | 25.11.2020
Maroc : prolongation de la session de consultations du Parlement libyen jusqu’au samedi

Morocco

AA / Rabat

"La session de consultations de la Chambre des représentants libyenne, tenue dans la ville de Tanger (nord du Maroc), a été prolongée jusqu’à samedi, au lieu de demain (mercredi)", a déclaré un responsable du ministère marocain des Affaires étrangères, à l'Agence Anadolu (AA).

Le responsable, qui a requis l’anonymat, s’est contenté de préciser, mardi, que cette prolongation vise à "accorder aux parlementaires la possibilité de discuter de tous les points".

Un peu plus tôt mardi, la session officielle de consultations des membres du Parlement libyen a démarré, à Tanger, avec ses deux composantes, qui se trouvent respectivement dans la capitale Tripoli et dans la ville de Tobrouk (Est), pour tenter d’unifier l’organe législatif divisé.

aEt d’ajouter : "La session vise à unifier les positions et les perceptions concernant les résultats du dialogue politique, et de recommander les résultats des réunions de la ville de Bouznika", tenues début octobre dernier au Maroc, concernant les postes politiques.

"La session a permis de réunir 110 députés, et bientôt leur nombre s’élèvera à 120 (après l’arrivée d’autres élus), représentant toutes les régions, ce qui constitue un précédent qualitatif et important dans les efforts déployés pour unifier le parlement et rétablir l’esprit de solidarité à la plus prestigieuse institution élue en Libye", a-t-il assuré.

Le Parlement élu le 4 aout 2014 devrait comprendre 200 membres, cependant, 188 membres seulement avaient été élus, quand les 12 autres membres restants ne pouvaient être élus en raison de la détérioration des conditions de sécurité, à l’époque.

Actuellement, le nombre exact des parlementaires en Libye, demeure indéterminé, en raison des décès et des démissions individuelles de certains membres.

Les conflits politiques constants en Libye depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011 avaient conduit à la division du Parlement en deux Chambres, la Chambre des représentants de Tobrouk réunissant les membres soutenant la milice du général putschiste Khalifa Haftar et la Chambre des représentants de Tripoli qui réunit les députés du gouvernement légitime reconnu par l'Organisation des Nations unies.

Les travaux du premier round du Forum de dialogue politique inter-libyen à Tunis, ont pris fin le 15 novembre, avec l’annonce de la date de l’organisation des élections législatives et présidentielle en Libye, prévue le 24 décembre 2021.

Les participants ont convenu de fixer les prérogatives du conseil de Présidence et du gouvernement, mais plusieurs dossiers sont restés en suspens, notamment, celui de déterminer les conditions de candidature pour pourvoir aux postes de responsabilité.

Le deuxième round du Forum de dialogue s’est tenu par internet, lundi, alors que le troisième round est prévu mercredi.

La Libye endure depuis des années un conflit armé sanglant. Les milices du général putschiste Khalifa Haftar, avec l’appui de pays arabes et occidentaux, mènent une guerre contre le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, pour la légitimité et le pouvoir.

Le conflit armé a causé des pertes et des blessés parmi les civils ainsi que d’énormes dégâts matériels.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın