Afrique

Mali : le Mouvement pour le Salut de l'Azawad accuse l'armée nigérienne d'avoir tué 20 civils

-L'armée nigérienne affirme pour sa part avoir neutralisé des terroristes

Nadia Chahed   | 04.05.2021
Mali : le Mouvement pour le Salut de l'Azawad accuse l'armée nigérienne d'avoir tué 20 civils

Niger

AA/ Illa Kané

Le Mouvement pour le Salut de l'Azawad (MSA), un des mouvements indépendantistes du nord du Mali, a accusé l'armée nigérienne d'avoir tué vingt civils au cours du week-end dernier.

"C'est avec une grande tristesse et une profonde émotion que la communauté Idaksahak ( des Berbères pasteurs vivant pour la majorité d'entre eux dans le cercle de Ménaka, dans le nord du cercle d'Ansongo-ndlr) a appris l'assassinat lâche de 20 de ses membres enlevés à Bana, localité située à 28 km d'Anderamboukane et conduits vers le village de Chinagodar au Niger", a indiqué le MSA dans un communiqué signé par son porte-parole Moussa Ag Acharatoumane et consulté par l'Agence Anadolu.

"Ces paisibles civils issus de la communauté Idaksahak ont été exécutés le 30 avril 2022 près de Chinagodar par des militaires nigériens", a ajouté la même source, citant nommément les présumées victimes.

Dans un communiqué publié dimanche soir, le gouvernement nigérien a indiqué que l'armée a plutôt neutralisés des terroristes.

"Le 28 avril 2021, des renseignements sûrs et concordants faisant état d'un regroupement de présumés terroristes au nord de Chinagodar dans la région de Tillaberi en vue de mener une attaque contre la localité de Banibangou nous sont parvenus, les forces armées nigériennes ont très rapidement dépêché une unité d'appui dans la zone afin de contrer le plan des terroristes", indiqué le communiqué.

"Après des échanges de coups de feu, 26 présumés terroristes ont été interpellés dont un blessé par balles qui a succombé à ses blessures le 29 avril 2021", a ajouté la même source, précisant que "dans l'attente de leur transfert dans la ville de Banibangou proche de Chinagodar, les détenus ont tenté de s'enfuir dans la nuit du 29 au 30 avril aux environs de 04h00 du matin et ont réussi à désarmer une sentinelle et à s'emparer de son arme".

Selon le communiqué, c'est suite à leur refus d'obtempérer aux tirs que "24 prisonniers ont été mortellement atteints et l'un d'entre eux a pu s'échapper".


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın